Belem, Algodoal, encore des contrastes

Après 36 heures de bus (que je relaterai peut-être un de ces jours si j’estime que l’ennui n’est pas trop contagieux), nous sommes arrivés à Belem, dans le nord, ou nous avons passé quelques jours.

C’est la saison des pluies, donc beaucoup de pluie et peu de touristes. Parmi les faits notables, nous avons rencontrés tout à fait par hasard, en nous promenant dans un marché, un collectif de végétariens/vegans qui tenaient un stand d’information à propos du végétarisme et d’autres sujets liés à l’exploitation animale, en particulier les achats d’animaux domestiques et les abandons qui semblent être un gros problème au Brésil.

 

Le collectif s’appelle Vegetarianos Em Movimento et ce sont vraiment des gens incroyablement sympa ! On dirait qu’il y a vraiment des vegans partout dans le monde et des gens qui se soucient des animaux et luttent pour leurs droits, et ça fait plaisir.

Ensuite nous avons été passer quelques jours à Algodoal, une petite île paradisiaque sans voitures et quasiment sans internet.

Nous sommes maintenant de retour à Belem, et nous nous préparons à une voyage sur l’amazone en bateau, dans quelques jours.