Les vrais mecs contre Le Vrai Mec

Parfois, je me dis que je devrais arrêter d’écrire, tellement les gens lisent n’importe quoi. Certains ont poussé la vraimecitude jusqu’à trouver que mon dernier article versait dans la misandrie.

Je ne parle pas seulement du petit bichon hargneux qui a posté le second commentaire, mais de diverses réactions peinées, toujours de la part d’hommes.

C’est tout de même très triste. Pas vraiment parce que ce n’est pas ce que je voulais dire, mais parce que c’est là que je constate à quel point les hommes sont souvent profondément sexistes, et que ce sexisme ne joue pas seulement sur l’image qu’ils ont des femmes, mais aussi sur l’image qu’ils ont d’eux-mêmes (inversement, le sexisme des femmes joue aussi beaucoup sur leur image d’elle-même, mais j’y reviendrai).

Certains de mes amis se sont tellement identifiés à l’archétype de « vrai mec » que j’ai décrit, cet espèce d’abruti fini obsédé par son pénis, cet « étalon priapique au QI de moule » pour reprendre les termes que j’avais utilisés, qu’ils ont été vexés que je dise mes quatre vérités en ce qui concerne ce modèle.

Lire la suite