L’amour, c’est pas comme les frites

J’ai l’honneur de
Ne pas te demander
Ta main
Ne gravons pas nos noms
Au bas d’un parchemin

Georges Brassens – La non-demande en mariage

Un petit ajout suite à mon article sur le couple.

Il y a un élément dont je n’ai pas tenu compte, parce que ça aurait beaucoup rallongé le texte. Je me suis en fait exprimée contre une vision très traditionaliste du couple. On pourrait presque dire qu’un couple moderne ne rentre pas dans cette vision. Mais ce serait oublier que le couple moderne est issu de cette tradition du couple. Plus simplement, j’admets que le couple moderne est souvent moins patriarcal et aliénant que le couple traditionnel… Dans la mesure où l’on peut faire cette distinction: en réalité, il existe toute une palette de couples, allant du « couple libre » au couple traditionnel avec bobonne dans la cuisine. Il va de soi que ces façons de vivre ne se valent pas les unes les autres, mais en m’exprimant contre le couple tout court, j’attire l’attention sur le fait que le couple moderne est un descendant, en quelque sorte, du couple traditionnel. Globalement, c’est la même structure, elle est juste modernisée, assouplie, on va dire qu’elle est moins pire. Reste qu’un couple est un couple(1).

adam et eve rubensEn tant que personne radicale sur tous les fronts, je m’attaque au couple à la racine(1). Sa base étant l’exclusivité d’une personne sur l’autre.
Lire la suite

Contre le couple

Ca fait un moment que je pense à écrire mon avis sur le couple. On me demande souvent pourquoi je suis contre le couple. Ce n’est pas si simple. A la limite, il faudrait plutôt que ce soit les gens qui m’expliquent pourquoi ils sont pour, et pourquoi ils se mettent en couple. Justifier mon opposition au modèle du couple est compliqué dans la mesure où j’ai plutôt l’impression que ce serait aux autres de justifier l’existence de ce modèle, mais je suis en minorité, il me faudra donc énoncer des évidences oubliées et enfoncer quelques portes ouvertes. 

Par ou commencer? Deux questions me viennent à l’esprit. La première, on me la pose souvent: c’est « est-ce que tu es en couple »? Ce à quoi je réponds habituellement: « bllbblggmfff ». La deuxième, c’est moi qui la pose: « pourquoi tu es en couple? ». Je n’ai jamais eu de réponse satisfaisante. Habituellement, on me répond « bllbblggmfff », « shlugnbvdlf » ou bien encore « PARCE QUE JE SUIS TROP AMOUREUUUUXSE », ce qui revient à peu près au même. Lire la suite

Food Not Bombs

Food Not Bombs est un collectif qui distribue des repas gratuits vegans et freegans dans l’espace public, notamment lors de rassemblements ou de manifestations.

Freegan, c’est quoi?

Bon, je ne vais pas expliquer ici ce qu’est le véganisme, j’en parle déjà beaucoup sur ce blog, mais vous pouvez consulter cet article récent sur le véganisme, ou encore ma FAQ sur l’antispécisme si vous souhaitez aller plus loin (le véganisme constitue l’application concrète de la pensée antispéciste dans la vie quotidienne).

En revanche je n’ai encore jamais parlé du freeganisme (ici, on aime pas mal de trucs en -iste). Le freeganisme est un mode de vie alternatif qui consiste principalement à récupérer ce qui est gratuit, afin de lutter contre le gaspillage et la pollution.En effet, une grande proportion de la production alimentaire finit à la poubelle, alors que des gens souffrent de malnutrition.
Lire la suite

Vos gueules !

Les féministes, c’est comme les véganes: elles comprennent rien.

Le végane est bête. Alors que l’écologiste, intelligent, lui, il comprends que tuer c’est mal mais pas tant que ça, parce que la mort fait partie de la vie, et que les animaux, après tout, sont faits pour être mangés, hé bien le végane, il faut tout lui expliquer, c’est fou ça. Et même que les vaches, elles font du lait, ça les fait même pas souffrir. Qu’ils sont cons ces véganes.

La féministe, elle, ne doit pas être très intelligente, puisqu’elle n’a même pas remarqué que les femmes étaient différentes des hommes, que les hommes pissaient plus loin et qu’après tout, la condition féminine, c’est pas si mal, puisque nous sommes les plus belles créatures de Dieu. Qu’elles sont cruches ces féministes.

Les anti-homophobes ont du louper les cours d’éducation sexuelle, ils sont si nuls en biologie qu’ils n’ont jamais remarqué qu’un homme était fait pour aimer une femme.

Les anarchistes, eux, sont carrément débiles. Ils ont carrément pas compris que dans la vie, tout le monde voulait être le chef de tout le monde.

Les décroissants ne savent même pas que le pognon, tout le monde aime ça, et ils sont apparemment trop bêtes pour avoir remarqué que dans la vie, hé bien il faut travailler, car le travail, c’est le bien.

Les antiâgistes (ça existe, ça?) ne savent pas que les enfants ont besoin d’autorité et de limites, c’est-à-dire qu’on leur interdise des choses, car ce sont tous des petits cons irresponsables.

Les anti-nucléaires n’ont jamais remarqué qu’on avait besoin d’électricité et donc de centrales nucléaires.

Heureusement, il y a toujours des gens intelligents pour nous faire remarquer tout ça, à nous, les véganes, féministes, anarchistes, décroissants, anti-agistes, anti-nucléaires et autres abrutis qui avons apparemment vécu aveugles dans une grotte sous-marine située sur une météorite très très lointaine, pour ne pas avoir remarqué tout ça.

Heureusement qu’il y a des gens intelligents pour nous expliquer le sens de la vie, vraiment. Je sais pas ce qu’on ferait sans eux.