Aujourd’hui le monde me débecte

Ou plutôt, hier le monde me débectait, mais j’étais trop obligée à jouer à World of Warcraft pour écrire des notes de blog. Pourtant, si j’ai cru échapper à la ferveur électorale des Français en voletant tel un papillon sur les terres de Norfendre et d’Azeroth et en baffant des gros monstres vilains pas beau, c’était oublier que dans les meuporgs, on joue avec des gens, et en l’occurence, des français. Lesquels m’ont rebattus les oreilles avec leurs opinions politiques, généralement à base de « Nicolas Sarkozy est laid » et « François Hollande est mou ».

Au fond, je m’en flan complètemou. Bon, j’avoue, j’ai été un peu soulagée de savoir qu’on en avait fini avec le président Nicolas Sarkozy, mais c’est en partie parce que j’en avais marre d’entendre parler de lui sans arrêt. Ne comptez pas sur moi pour épiloguer sur la petite taille ou le physique peu avantageux du président sortant. Ca peut m’arriver, entre potes, de faire ce genre de blagues, on rigole bien. Mais je constate que pour la plupart des gens, la politique s’arrête là. « Il a bien parlé l’autre jour au débat, il a gagné, l’autre y savait pu quoi dire. Et puis de toutes façons, son adversaire est pas charismatique. Il a un gros nez. » Etc etc…

Combien de gens lisent les programmes? Pourtant, ça n’a pas empêché la France entière de se passionner pour les élections. Combien savent vraiment de quoi il retourne? Combien pourraient expliquer brièvement leur vote, aussi bien dans un camp que dans l’autre, sans se référer au physique des candidats ou à leur façon de s’exprimer avec plus ou moins d’emphase, en donnant de VRAIS arguments politiques, « je vote pour lui parce que l’autre est un con » n’en étant bien sur pas un? Lire la suite