L’amour, c’est pas comme les frites

J’ai l’honneur de
Ne pas te demander
Ta main
Ne gravons pas nos noms
Au bas d’un parchemin

Georges Brassens – La non-demande en mariage

Un petit ajout suite à mon article sur le couple.

Il y a un élément dont je n’ai pas tenu compte, parce que ça aurait beaucoup rallongé le texte. Je me suis en fait exprimée contre une vision très traditionaliste du couple. On pourrait presque dire qu’un couple moderne ne rentre pas dans cette vision. Mais ce serait oublier que le couple moderne est issu de cette tradition du couple. Plus simplement, j’admets que le couple moderne est souvent moins patriarcal et aliénant que le couple traditionnel… Dans la mesure où l’on peut faire cette distinction: en réalité, il existe toute une palette de couples, allant du « couple libre » au couple traditionnel avec bobonne dans la cuisine. Il va de soi que ces façons de vivre ne se valent pas les unes les autres, mais en m’exprimant contre le couple tout court, j’attire l’attention sur le fait que le couple moderne est un descendant, en quelque sorte, du couple traditionnel. Globalement, c’est la même structure, elle est juste modernisée, assouplie, on va dire qu’elle est moins pire. Reste qu’un couple est un couple(1).

adam et eve rubensEn tant que personne radicale sur tous les fronts, je m’attaque au couple à la racine(1). Sa base étant l’exclusivité d’une personne sur l’autre.
Lire la suite

Contre le couple

Ca fait un moment que je pense à écrire mon avis sur le couple. On me demande souvent pourquoi je suis contre le couple. Ce n’est pas si simple. A la limite, il faudrait plutôt que ce soit les gens qui m’expliquent pourquoi ils sont pour, et pourquoi ils se mettent en couple. Justifier mon opposition au modèle du couple est compliqué dans la mesure où j’ai plutôt l’impression que ce serait aux autres de justifier l’existence de ce modèle, mais je suis en minorité, il me faudra donc énoncer des évidences oubliées et enfoncer quelques portes ouvertes. 

Par ou commencer? Deux questions me viennent à l’esprit. La première, on me la pose souvent: c’est « est-ce que tu es en couple »? Ce à quoi je réponds habituellement: « bllbblggmfff ». La deuxième, c’est moi qui la pose: « pourquoi tu es en couple? ». Je n’ai jamais eu de réponse satisfaisante. Habituellement, on me répond « bllbblggmfff », « shlugnbvdlf » ou bien encore « PARCE QUE JE SUIS TROP AMOUREUUUUXSE », ce qui revient à peu près au même. Lire la suite