Le couple et l’amour à vendre

Parler de couple et d’amour dans une société comme la notre, c’est extrêmement difficile. Difficile parce qu’on nous parle d’amour et de sexe sans arrêt, parce que le sexe et l’amour, dans notre société, c’est quand même un peu comme les frites, finalement: des biens de consommation.

Lafâme est un bien de consommation, mais on aurait tort de limiter le phénomène « sexe à vendre » à la prostitution, à la pornographie et aux femmes qu’on déshabille pour vendre du yaourt, des voitures et des couches jetables. Ou du véganisme, tiens. Merci Peta.

Image destinée à attirer l'oeil du mâle blanc hétérosexuel moyen et heu... Lui donner envie de manger de la viande?

Il n’y a pas que les filles à poil qui rapportent de l’argent: le mariage est un bien de consommation. Le couple est un bien de consommation. Je ne listerai pas ici tout ce qui se vend et s’achète pour que les gens se maquent ensemble, à commencer par les sites internet du genre meetic, adopteunmec ou autres. On a tous un jour pouffé de rire en lisant les petites annonces « rencontres amoureuses » dans le journal, mais qui s’est arrêté un instant sur la dose massive de désespoir, de solitude et d’abandon qui pèse sur ceux qui les écrivent? Finalement, c’est peut-être pour ça qu’on en rigole: on est pas à ce point au bout du rouleau.

Lire la suite