Un singe

En Bolivie, il y a beaucoup de singes en liberté, et ce n’est pas très difficile d’en voir, si on fait un peu attention et qu’on est patient.

Malheureusement, certains préfèrent en capturer pour attirer les touristes pressés.

J’ai hésité avant de prendre cette photo, je ne voulais pas tomber dans le voyeurisme. Mais je n’ai jamais, jamais vu un singe libre qui avait ce regard.

Une épidémie inquiétante

Une épidémie touche actuellement les pages de ce blog, et plus particulièrement les commentaires. Il se peut que votre commentaire ait été modifié ou supprimé. Si c’est le cas, ne paniquez pas. Asseyez-vous calmement, respirez un bon coup, et ouvrez bien grand vos esgourdes, ce qui veut métaphoriquement dire, puisqu’on est sur un blog: lisez attentivement.

Je vais vous raconter une petite histoire.

Histoire elfique d’une épidémie:
La cacatophagophonie aigüe

 

I- situation initiale

Il était une fois une elfe qui vivait dans le charmant pays d’over-blog. L’elfe écrivait des articles sur plusieurs sujets, principalement le spécisme et, le véganisme et la libération animale en général. Elle parlait aussi de ses voyages et montrait ses jolies photos.

Chaque jour, l’elfe se connectait en pensant: « j’espère que j’ai de nouveaux commentaires sur mon blog ! ». Il n’y en avait pas toujours, mais des fois oui, et ça faisait tout chaud dans le petit cœur de l’elfe. Elle n’avait pas beaucoup de lecteurs et assez peu de commentaires, mais elle était heureuse.

II – Élément perturbateur

L’elfe commença à se sentir à l’étroit dans le pays un peu limité d’over-blog.  Elle décida de changer de plate-forme et d’utiliser un nom de domaine. Elle quitta over-blog et erra sur les limbes du web. Grâce à ses merveilleux amis, son rêve devint réalité. Le site lesquestionscomposent.fr était né.

A peu près à la même époque, l’elfe se dit que l’antispécisme, c’était trop cool de la mort qui tue, mais que ça serait bien d’élargir un peu la thématique du blog. Comme elle commençait à s’intéresser au sexisme, elle se mit à écrire des articles féministes. Cela fit venir un peu plus de monde sur son blog. L’elfe se dit que c’était cool. Elle continua sur sa lancée et se mis à aborder des thématiques proches, comme la séduction et les relations homme-femme, toujours dans une perspective féministe.

Il se passa alors une chose étrange. Venant de contrées inconnues du web, des centaines de personnes déboulèrent sur le blog. Les statistiques s’affolèrent. Les commentaires se mirent à pulluler comme des champignons sur le tapis de ma salle de bain. L’elfe ne savait ne savait plus ou donner de la tête.
Lire la suite

Poire le nice guy: portrait robot

Je pense vous avoir suffisamment bourré le mou, chers lecteurs, avec le personnage de Poire. Pourtant, je vais reparler de lui, hé oui.
Rappelons les faits. Je sais que pour certains, et surtout certaines(1), ce sera très redondant. Mais je reçois encore et toujours des commentaires de gens qui n’ont rien compris à l’article originel. Et je ne les publie pas, parce que je ne vais pas réexpliquer la vie à chaque personne individuellement, d’autant plus que ce genre de commentaires expriment en général plutôt une réaction de défense qu’une recherche de vérité, qu’une demande de précision ou qu’un supplément d’informations. Pour faire court, en plus d’être à côté de la plaque, ils n’ont d’intérêt que pour ceux qui les écrivent.

Mais bon, je suis gentille, vous vous souvenez, j’aime les fleurs et les papillons. Donc je vais revenir sur l’article. Ca me permettra d’étoffer un peu, et de préparer la suite…

Poire est un personnage que je n’ai pas inventé, je lui ai juste donné un nom et j’ai analysé son comportement d’un point de vue féministe, ce qui n’avait pas été fait à ma connaissance. Poire est déjà connu sous le nom de « nice guy », bien que d’une façon un peu différente puisqu’il n’est habituellement pas analysé sous l’angle des rapports de genre, mais comme un cas individuel, à part. Ce qui est problématique dans la mesure où il représente quelque chose d’extrêmement courant dans le comportement des hommes. C’est un peu comme considérer le viol comme un évènement isolé: ça ne tient pas. C’est un phénomène social.
Certains tentent d’expliquer le « poirisme » (ou l’existence du « nice guy ») par des interprétation fantaisistes. Dans un grand élan machiste, on accuse les mères, les femmes en général, et même le féminisme, de l’existence de tels comportements masculins. Certains réacs évoquent aussi l’absence de construction de la masculinité par la disparition du service militaire. Des trucs comme ça. Or, j’ai justement montré en quoi le « Poirisme » était justement le fait du patriarcat (ça ne veut pas dire qu’il n’existe pas d’autres facteurs, mais il me semble difficile d’analyser le phénomène d’un point de vue sociologique sans évoquer le patriarcat). Il est possible que des analyses sérieuses aient tenté d’expliquer le pourquoi du Poirisme, mais je n’en connais aucune. Dans les « explications » courantes, le Nice Guy est un Nice Guy parce qu’il est con, parce que sa maman est conne de l’avoir mal élevé, parce qu’il a pas assez de couilles, parce que les femmes sont des chieuses, parce que les féministes racontent des conneries, parce que les filles sont trop superficielles et idiotes pour savoir avec qui elles devraient coucher, parce que les filles préfèrent les connards par masochisme ou stupidité féminine, ou pour aucune raison particulière.

Alors, qui est Poire?

Lire la suite