FAQ tour du monde – 1/ le budget

On me pose beaucoup de questions à propos de mon voyage et ça fait un moment que je pensais faire une FAQ. En fait je vais en faire plusieurs, ça me permettra de disgresser un peu et de parler des voyages en général. cette première FAQ concerne le budget puisque c’est à propos de ça que j’ai le plus de questions.

1) Comment as-tu financé ton voyage?
Ha, l’argent, le nerf de la guerre. Je ne l’aurais pas cru, mais c’est la question qu’on me pose le plus souvent, et de loin.
En gros, un tour du monde d’un an coûte entre 15 000€ et 30 000€ par personne. Bien qu’on puisse aussi faire le tour du monde pour beaucoup moins cher ou, évidemment, beaucoup plus.
Un tour du monde à 15000€, c’est environ 22€ par jour et par personne. Pour ce prix-là, il faut faire assez attention, car les transports coûtent vite cher. Mais si vous choisissez des pays où la vie n’est pas trop chère, c’est faisable.
Détail important, partir à deux coûte moins cher par personne, mais n’oubliez pas qu’un voyageur seul n’est pas seul tout le temps (j’y reviendrai).
En ce qui me concerne, mon tour du monde m’a coûté 16 000€, ce qui est plutôt un budget bas, surtout que je suis partie un peu plus d’un an.

2) Mais dis donc, 16000€ (ou même 15 000) ça se trouve pas sous un sabot de mörshleg ! Comment que t’as fait? T’as braqué une banque? T’as vendu ton corps? T’es très très très riche et tu partages même pas?

Pour partir faire le tour du monde, il vaut mieux avoir de l’argent de côté, d’autant plus quand on est un voyageur inexpérimenté. D’où vient cet argent? Des gens supposent parfois, à demi-mot, que j’aurais des ressources illimitées, que je serais rentière ou quelque chose comme ça, mon peu d’intérêt pour les questions d’argent étant jugé hautement suspect. J’aimerais bien que ce soit vrai.

Je ne souhaite pas trop entrer dans les détails de ma vie privée, mais je vais tout de même tenter de répondre le mieux possible. Lorsque j’ai décidé de faire le tour du monde, j’avais déjà de l’argent de côté. Cet argent était un pécule qui m’aurait permis de m’acheter une voiture et peut-être de financer le début de l’achat d’un appartement. J’ai décidé de l’utiliser pour faire le tour du monde.

Cependant, je ne disposais pas, en fait, de la somme de 16000€ lorsque j’ai décidé de faire le tour du monde. J’avais environ 8000€ (je crois que c’est assez pour acheter une voiture). Comment qu’ai-je fait donc, puisque j’ai pris cette décision un peu sur le tard?

Hé bien j’ai mangé des pâtes. A l’époque j’étais étudiante, j’avais un budget normal pour une étudiante de 400€ par mois pour vivre en plus de mon loyer. J’ai mis une partie de cet argent de côté. Ce n’est pas facile d’économiser de l’argent sur 400€ mensuels, mais c’est faisable à condition de regarder de plus près la façon dont on dépense de l’argent, par exemple quand on sort le soir on dépense beaucoup d’argent inutilement. Quand on a de l’argent on achète un lit, quand on en a pas on trouve un matelas. etc…

Ensuite j’ai travaillé à l’INRA, j’étais payée 417€ par mois, quelque chose comme ça. J’ai mis tout l’argent de côté. Malgré ça, je n’avais pas réussi à réunir la somme de 16000€ au moment de partir.

3) Mais alors comment que t’as fait? T’as vendu ton âme? T’as hypothéqué ta grand-mère?

Aha.

En réalité au moment de partir j’avais 11000€. Mais je vous rappelle qu’on est partis à deux (enfin non en fait je vous le rappelle pas, c’est la question plus bas, mais bon). Alderanan lui avait davantage d’argent de côté.

4) Mais c’est qui ce Alderanan dont tu nous rebat les oreilles? C’est ton petit ami ou quoi? D’abord c’est même pas un vrai nom.

Non, c’est un pseudo, mais aucune importance. L’important c’est qu’Alderanan, lui, avait des projets de voyage depuis longtemps, bien avant qu’on se connaisse, et avait commencé à économiser. De plus, il avait la possibilité de mettre plus d’argent de côté, puisqu’il était chef de projet en évenementiel, un travail stressant mais lucratif. Il a donc mis plus d’argent que moi dans le tour du monde. Argent que je devrai bien sur lui rembourser.

5) Comment tu fais pour te déplacer? 

Dans le budget de 16000€, il y avait déjà au départ un billet « tour du monde » de 3000€, plus 1000€ de taxes d’aéroport. C’est un billet d’avion qui compte un certain nombre de vols; on choisit les destinations à l’avance et le prix du billet dépend du nombre de vols intercontinentaux et intracontinentaux. Ensuite on peut changer les dates facilement au cours du voyage, mais les destinations sont fixées. Cela revient beaucoup moins cher que d’acheter des billets d’avions au fur et à mesure, mais ça a aussi l’inconvénient de devoir prévoir un minimum là où l’on va, et ça restreint un peu notre liberté. Mais pas autant que si les dates étaient fixes.

Mais le budget transports ne s’arrête pas au billet d’avion. Il faut aussi prévoir de quoi se déplacer à l’intérieur d’un continent. Nous avons utilisés toutes sortes de moyens de transport: bateau, bus, train, taxi, moto… On a aussi fait du stop.

Plusieurs agences proposent des billets tour du monde. Nous sommes passés pas les connaisseurs du voyage, spécialisées dans les tour du mondes, mais plusieurs agences de voyage proposent des billets tour du monde. Les agences aériennes peuvent aussi proposer des billets tour du monde.

6) T’as du boulot en rentrant?

Non. Mon diplôme ne me permet que de travailler dans la recherche en productions animales, ce à quoi je me refuse. Alderanan lui en a, mais il n’est pas certain de vouloir reprendre son ancien travail.

7) Comment tu vas faire quand tu vas arriver sans boulot, avec presque plus d’argent et 5000€ à rembourser?

J’improviserai. J’ai de quoi tenir quelques mois en mangeant du riz et en squattant chez diverses personnes. A vrai dire je ne me soucie pas tellement de ça. Il y aura toujours des solutions. Ce qui m’inquiète pour mon retour, c’est plutôt le choc culturel.

8) Tu réalises que ce n’est pas possible pour tout le monde de faire le tour du monde? (Espèce de sale hipster ! )

On m’a souvent dit que j’étais une privilégiée. Beaucoup de gens me demandent très agressivement comment j’ai fait pour financer pour tour du monde, certains sont même carrément grossiers avec moi, se comportant comme si je devais leur rendre des comptes. Je n’accorde pas tellement d’importance à toute la colère que peut provoquer la convoitise de l’argent. Néanmoins, je tiens à dire que j’ai conscience d’être, d’une certaine façon, privilégiée. Enfin, je préfère dire que j’ai un bon karma.

Je sais bien que tout le monde ne peut pas économiser plusieurs milliers d’euros à l’âge de 26 ans. Néanmoins, je tiens à dire une chose qui me tient beaucoup à coeur. C’est que, parmi tous ceux qui ont la possibilité de faire le tour du monde, seuls quelques-uns le font. Ils sont très rares, les gens qui saisissent cette chance.

A ceux qui m’en veulent, souvent d’une façon un peu confuse, pour avoir le privilège de vivre un an sans travailler en me dorant la pilule sur les plages (croient-ils), je tiens à dire que oui, j’ai conscience qu’il y a des gens un peu moins privilégiés que moi niveau thunes, tout le monde n’a pas 8000€ a 25 ans sur un compte en banque. Mais je tiens aussi à dire que:
-En fait, pas mal de gens ont un peu d’argent pour se lancer dans la vie. Beaucoup plus qu’on ne le pense. Beaucoup d’étudiants ont une voiture, ce qui fait beaucoup moins jaser; mais entre la bagnole, l’assurance et l’essence, je pense que ça revient vite très cher.
-Ayant toujours disposé d’une sécurité financière, j’ai fait le choix d’utiliser tout mon argent pour faire le tour du monde et de revenir fauchée. Choix que peu de gens auraient le courage de faire.
-Un tour du monde à 15 ou 16000€, ce n’est pas un tour du monde dans des hôtels de luxe, à se déplacer en avion et en taxi. Non, ce n’est pas un an de vacances, si vous imaginez ça vous êtes loin du compte. Pour un tel voyage, comptez plutôt 60000€ ou plus. Un tour du monde à moins de 20000, c’est un an à dormir sur le canapé des gens ou dans des hôtels miteux, dans des dortoirs sans fenêtres et qui sentent les pieds. C’est apprendre à se laver à l’eau froide avec un seau. C’est passer la nuit dans des trains qui puent la pisse, ou dans des bus coincé entre un gamin qui joue avec une flûte et une femme qui vomit dans un sac (authentique). C’est manger du riz et des nouilles dans des restaurants douteux. C’est aussi, dans mon cas, changer d’endroit tous les 2 ou 3 jours, rarement passer une semaine ou plus dans le même endroit, ce qui est épuisant. C’est se déplacer dans des bus surpeuplés ou faire du stop sur les routes. C’est se confronter quotidiennement à la misère des gens qui, eux, n’ont rien. Et c’est aussi bien des plages paradisiaques que des endroits horribles. Je suis partie il y a un peu plus d’un an maintenant, et je peux vous dire que je suis beaucoup, beaucoup plus fatiguée que le jour de mon départ. A l’épuisement physique il faut ajouter l’épuisement psychologique.
Bref, j’ai fait le choix de sacrifier le confort psychologique et le confort matériel que me procurait l’argent que je possédais. Peu de gens décident de sacrifier leur confort dans une société aussi matérialiste, encore moins pour se retrouver perdus dans des pays lointains dont ils ne parlent pas la langue et dont ils ne comprennent pas la culture. A mon avis, les gens qui s’en prennent à moi parce que j’ai commis le crime d’être « une privilégiée » ne se posent pas les bonnes questions.

9) Bon ok, mais si on a pas autant d’argent, on peut voyager quand même?

Je tiens aussi à dire que si j’ai du dépenser 16000€, c’est parce que j’étais, comme je l’ai dit au début, une voyageuse inexpérimentée, et que j’ai décidé tout de suite de partir loin. Mais on peut aussi voyager pour beaucoup moins d’argent. Certaines personnes font le tour du monde sans presque rien dépenser. J’en connais plusieurs. En plus, on est pas obligé de faire le tour du monde, on peut aussi visiter beaucoup de pays, y a toujours moyen de se débrouiller. Faire des voyages plus courts coûte bien sur moins cher, et croyez-moi, 3 à 6 mois c’est déjà pas mal, 13 mois c’est beaucoup.

De nombreux voyageurs que j’ai rencontrés ne dépensent que très très peu d’argent, beaucoup moins que moi. L’exemple le plus extrême que je connaisse, c’est celui d’Antoine qui ne dépense presque jamais d’argent. Lisez son interview ici.

Lors de mes prochains voyages, je dépenserai beaucoup moins d’argent, car je sais maintenant que c’est possible, notamment grâce à l’expérience que j’ai acquise.

Voilà pour le budget. Je ne me suis pas tout à fait débarrassée de la question de l’argent; j’y reviendrai peut-être brièvement à propos de l’hébergement ou d’autres sujets. A venir, des questions plus générales sur mon tour du monde, comment j’ai vécu, les pays que j’ai traversés, etc.

10) Mais dis donc, c’est pas une vraie FAQ sur le financement d’un voyage, ça ! Moi je veux savoir comment faire pour partir aussi, et ça ne m’aide pas tellement…

Je dois dire que le budget, c’est un sujet qui m’emmerde profondément. A vrai dire, je me suis contentée de virer tout mon argent sur le compte d’Alderanan et c’est lui qui s’occupe de tout ça. Donc a la limite, si certains ont des questions plus précises sur l’organisation, je pourrai toujours les lui transmettre. Mais sachez que cette question a déjà été abordée dans de nombreux blogs de voyage, comme par exemple celui-ci. Les auteurs de blogs de voyages sont généralement très sympas et n’hésitent pas à répondre gentiment aux questions qu’on leur envoie par mail.

28 réflexions au sujet de « FAQ tour du monde – 1/ le budget »

  1. Cette petite FAQ m’a bien plu, je te remercie. Il est vrai que si nous nous étions rencontrés, ç’aurait été la toute première question que je t’aurais posée…
    Mon rêve, sans forcément suivre les pas de Christopher McCandless, serait de voyager autant que faire se peut sans faire usage d’argent (mais avec le contexte actuel…).
    Et merci pour le lien de l’interview.

    • Je pense que c’est possible. C’est néanmoins un peu plus « risqué ». A ce propos je n’ai pas linké le blog d’Antoine, qui en ce moment est dans le grand froid : http://detourdumonde.com/ (a moins qu’il ai déjà bougé depuis – en tous cas je suis contente d’être au chaud à Goa).

  2. Merci pour cet article !
    Effectivement, comme tu dis, beaucoup de gens t’envient, mais ils sont très peu qui avec les mêmes moyens que toi auraient pris ce « risque » .
    En tout cas bon courage pour ton retour en France, pour avoir voyager (pas aussi longtemps que toi certes), c’est assez dur, mais c’est quelque chose qu’on ne t’enlèvera jamais.

    • merci ^^ oui, la photo c’est au nord du Chili, « la vallée de la lune », près de San Pedro de Atacama, un endroit très sympa dans le désert.

  3. J’attends avec impatience tes prochains articles. Je fantasme sur un tour du monde depuis des années. J’ai un peu de sous, je peux même travailler loin de chez moi. Mais ça ne dit rien à mon mec. La tragédie de ma vie.

  4. Tu peux voyager seule aussi. Je trouve triste de passer à côté de ça juste parce qu’on est « lié » à quelqu’un. S’il t’aime il comprendra que tu as besoin de vivre ta vie, non? Enfin je ne veux pas faire la morale non plus.

  5. Je l’ai fait, plusieurs fois même, avec une copine. Un mois à chaque fois. Et même si c’était génial, ça m’a beaucoup frustrée de ne pas partager ça avec lui et il m’a énormément manqué. Donc un tour du monde, au moins 6-7 mois, malheureusement je ne me vois pas (pour l’instant en tout cas) le faire. Mais j’y réfléchis quand même :)

  6. Ce FAQ est superbe! J’adore lire les blogs de voyage, ça me donne l’impression de voyager moi aussi. Parce que je n’aurai jamais le courage de réaliser ce que tu as fait. Moi je dis bravo!
    Et les jaloux agressifs qui ne se posent pas les bonnes questions, qui pensent que l’argent tombent des arbres pour toi ne sont que des cons, na.
    Bonne continuation!

  7. Cet article me rend triste.

    Je suis triste de savoir qu’on t’a posé tant de questions suspicieuses et si personnelles.
    Je suis triste que tu aies dû donner autant de détails sur ta situation financière…
    Je suis triste que tu te sois sentie presque obligée de te justifier.

    Qu’une personne qui souhaite voyager demande des conseils pratiques, je comprends. Mais c’est tout.

  8. Au moins maintenant j’ai la paix. Mais le but de cet article, ce n’était pas de me justifier (puisque j’ai envoyé chier tous les gens qui me l’ont demandé jusque là). C’était plutôt de déconstruire le mythe de « seuls les riches peuvent voyager » (dont je me suis rendue compte de l’existence en croisant sans arrêt des gens qui me demandaient de me justifier).
    Et puis, j’ai eu énormément de questions à ce sujet, mais ça allait de la simple et saine curiosité à des accusations stupides (puisque même si j’étais riche à millions, je vois pas pourquoi j’en aurais honte).

  9. Bonjour

    Je suis là, à lire ce blogue.
    La seule chose qui me vient à l’esprit c’est la peur.
    La peur de changer ses petites habitudes.
    La peur d’aller là où on ne connait pas.
    La peur de lâcher son boulot avec toute la merde de crise économique etc…
    La peur de tout lâcher pour vivre un truc aussi fabuleux.
    L’hérésie de ressentir déjà la peur de se dire plus tard « je ne l’ai pas fait ».

    Ce que tu dis des gens, c’est juste une façon d’expier leur jalousie et leur lâcheté qui les empêchent de faire cette démarche que tu as faite.
    C’est presque logique cette envie. Qui ne t’envierait pas ?

    Qu’est ce qui vaut la peine d’être vécu sur cette planète hormis les voyages et la bouffe ? (oui l’amour aussi… he he).

    Comme je t’envie. Un jour peut-être je ferai le pas mais chaque jour, appréhende ce jour ou je dirai « je ne l’ai pas fait »….

  10. Je me retrouve beaucoup dans ce que tu écris. Quand j’ai décidé de partir faire le tour du monde il y a 2 ans, c’était aussi un moment de ma vie où j’en ressentais le besoin, besoin de changer, besoin de me confronter à l’inconnu, à d’autres réalités. Ce n’était pas du tout un moment « logique », j’étais dans la transition entre la fin de ma formation et le début de la vie active, c’était « logique » à mon sens, au sens que j’avais besoin de réfléchir sur quelle vie je voulais vraiment. J’ai eu le sentiment que si je ne le faisais pas à cet instant, je risquais de me retrouver embarquée dans un système qui ne me correspondait pas et de ne plus pouvoir en sortir aussi facilement que j’y étais entrée. Alors j’ai claqué mes économies et mes premier salaires et j’ai acheté un billet tour du monde.

    Tout comme toi, j’ai reçu plusieurs réactions agressives. La réaction la plus étonnante a été « Si je n’avais rien à perdre, je le ferais aussi ». Comme si je n’avais rien à perdre.
    Je suis d’accord avec toi sur la chance qu’on saisit ou pas. Tout le monde dans la vie a une chance à un moment donné. S’il ne la saisit pas (par peur du regard des autres, par peur de l’inconnu, par peur du changement, etc.), c’est de sa responsabilité.
    Franchement, je trouve que c’est très français comme mentalité: aller regarder ce que l’autre a dans son assiette, critiquer ce que les autres font de leur argent, critiquer les initiatives qui sortent de l’ordinaire en les imputant à de la pure mégalomanie. On dirait que les gens aiment se frustrer tout seuls. Dans tous les pays que j’ai traversés, je n’ai reçu que des réactions positives en racontant pourquoi je me trouvais là: on m’a dit que j’avais raison de le faire, que c’était courageux et que cela allait beaucoup m’apporter personnellement. Et c’est vrai. Ma vie a totalement changé au retour de mon voyage.

    Je me retrouve aussi dans ta façon de vivre le voyage. Pour moi, c’est avant tout un voyage intérieur, un voyage à la rencontre de l’autre mais aussi à la rencontre de soi.

    Je te souhaite encore plein d’autres tours du monde. :)

    • Merci pour ton témoignage.
      C’est vrai qu’ils me font rire les gens qui disent qu’on n’a rien à perdre. J’avais beaucoup à perdre et j’ai beaucoup perdu. Mais j’ai gagné infiniment plus bien sur, aussi si c’était à refaire je n’hésiterais pas une seule seconde. Ca fait un an que ce voyage est fini et des gens continuent à me critiquer (surtout dans mon dos heureusement donc j’ai pas trop à me les taper). C’est triste pour eux.

  11. Blog très intéressant! Je pense que ce voyage a dû être sensationnel.
    Je voulais te poser quelques petites questions…du genre est-il mieux de prendre un billet d’avion tour du monde ou non, quelles choses indispensables doit-on emporter avec soit, comment aborder les gens pour qu’ils nous aident,etc…mais en lisant ton blog (et aussi celui d’Antoine) je me dis qu’il ne faut pas trop se poser de question est faire au feeling, prendre son temps, suivre ses envies, oser, et ce dire que ce n’est pas grave lorsqu’on est en galère.
    Je compte faire ce type de voyage prochainement, je crois que j’ai trouvé ici (et sur d’autres blogs) comment m’y prendre.

    Alors, merci!

    • Quoique si! une question technique me vient à l’esprit!
      Comment faisais-tu pour avoir de la monnaie locale? Tu utilisais ta carte bancaire au distributeur? tu es parti avec des euros plein les poches et tu échangeais dans des banques ou bureaux de change?

      • j’ai eu un problème au dernier moment avec la banque et du coup même si on avait une carte avec laquelle on pouvait retirer de la monnaie locale, on a eu des frais bancaires assez élevés (2% à chaque retrait je crois). Donc c’était pas la meilleure solution. Je pense qu’il faut essayer d’aller voir son banquier un peu à l’avance pour voir ce qu’ils proposent.

    • J’ai déjà écrit plusieurs FAQ à propos du voyage… Je pense que oui c’est bien de prendre un billet tour du monde, même si du coup ça a le défaut de nous coller un lieu une date d’arrivée (les dates peuvent avoir une certaine flexibilité)… Sinon je sais pas trop, il faut y aller un peu comme on le sent. Bonne chance pour ton projet de voyage.

      • Merci pour tes réponses! J’ai pas mal de trucs à régler d’abord mais le grand départ est très certainement pour cette année!

        • Tu as de la chance <3 je ne rêve que de repartir mais je vais devoir attendre encore un an ou deux, voire plus…

  12. Ah, la question du financement d’un tour du monde… On en revient toujours à ça, avec de notre côté aussi pas mal de remarques assez désagréables que ce soit avant le départ ou… après le retour. On a eu droit à des choses soft, bien sûr, comme « l’année de vacances », de certaines personnes qui n’ont jamais voyagé… Mais bon, le summum c’est le « sales capitalistes » lancé par un proche (???). Bref, on a dû remettre les choses au clair nous aussi… Et je suis 100% d’accord avec ce que tu écris sur les petites économies au quotidien, c’est comme ça qu’on a pu partir… Moins de resto, moins de shopping, et plus d’économies !

    Comme le disaient certaines personnes dans les commentaires, je crois que ces réflexions désagréables sont surtout un mécanisme de défense visant à s’auto-persuader que c’est impossible de partir ainsi. C’est dommage, mais c’est comme ça, et on ne changera pas certaines personnes !

    En tout cas c’est clair qu’un TDM ça change une vie… en tout cas, ça a changé la mienne en me faisant prendre conscience à quel point voyage m’était essentiel. Comme toi je prépare d’ailleurs le TDM2, d’ici 2 ans ;-) Je m’en vais maintenant parcourir ton blog, qui m’a l’air fort intéressant.

    A bientôt !

  13. Ping : Voyages | Pearltrees

Les commentaires sont fermés.