4 réflexions au sujet de « Google est mon ami en vidéo »

  1. Hihi « quel problème peut coser le véganisme » j’avoue je le lisais plutôt comme « mais que faut-il avoir vécu d’aussi traumatique dans son enfance pour en venir là??? » et vu sous cet angle c’est certes pas très spécifique (vu qu’il y a 1000 façons d’être végane, pas forcément *toutes* pathologiques ;) mais tout de même intéressant :)

    et je dirais que parfois, chez certain.es véganes, je crois détecter un touuut ptit peu de posture à des fins d’égo-trip, de complexe de supériorité (qui probablement vient compenser pour bla bla bla), ou encore de recherche de pureté dogmatique comme peut l’être n’importe quelle pratique ou croyance absolutiste. et je trouve ça un peu pénible, des fois.

    mais bon, à psychologiser nos choix on trouve toujours quelque chose quelque part dans notre vulnérabilité de petit.es enfants et que c’est la faute à nos parents (sauf que c’est pas leur faute en vrai parce qu’iels ont pas guéri de leur enfance non plus et ainsi de suite jusqu’à la soupe primordiale qui était sans doute un environnement assez peu sécurisant pour les bébés procaryotes, laisse tomber les troubles de l’attachement)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *