La nutrition végane

Sur ce blog, je ne parle presque pas de nutrition.

Je pars du principe (faux) que tout le monde sait que la viande rouge donne le cancer, que l’ostéoporose est une maladie des populations consommatrices de lait, et qu’il n’y a plus besoin d’expliquer que non, je suis végane mais mes muscles n’ont pas fondu.

Et pourtant, je me suis rendu compte à plusieurs reprises que j’avais tort. Certains de mes amis et connaissances sont encore persuadés que mes muscles ont fondu. Et plusieurs font le régime Dukan… Quelle horreur.

Novembre 2011, au vietnam

Les gens qui me connaissaient lorsque je mangeais des produits animaux savent très bien, eux, que les 15-20 kilos que j’ai perdus ne sont pas du muscle, mais du gras.

Moi omnivore (2009). Je n'ai pas de meilleure photo car je fuyais les objectifs. Mais on voit quand même que c'est pas du muscle que j'ai perdu.

J’ai plusieurs fois pensé à écrire des articles sur la nutrition, pour expliquer aux gens ce qu’est une protéine, par exemple.

Car lorsque les gens me demandent « ou je trouve mes protéines », il m’arrive de leur demander: « c’est quoi une protéine? »

Et là je me retrouve un peu l’humour du film « idiocraty » au moment ou le personnage principal demande aux autres membres du gouvernement ce qu’est un éléctrolyte.

C'est bon le Brawndo, c'est plein d'electrolytes. C'est quoi les electrolytes? Ben c'est ce avec quoi on fait le Brawndo. Parce que le Brawndo, c'est plein d'electrolytes.

Les protéines sont à la viande ce que sont au Brawndo les électrolytes.

Pourquoi il faut de la viande? Mais parce que c’est plein de protéines !

Mais au fait, c’est quoi une protéine? Ben heu c’est ce qu’y a dans la viande… Et donc dans nous, quoi. Donc si on en mange pas, on meure. Logique.

L’ignorance crasse dans laquelle les gens sont maintenus sert à leur vendre des régimes idiots et dangereux et à leur tirer tout leur argent. Pour les industriels, ils ne sont rien de plus que les animaux maintenus dans l’enfer des élevages intensifs. Ils sont des maillons de la chaîne. S’ils savaient ce qu’est une protéine, ils sauraient qu’il y en a dans tous les aliments non transformés (sauf minéraux…). Ils arrêteraient de croire que leurs muscles vont fondre et ils se méfieraient des dangers de l’excès de produits animaux.

En tant qu’antispéciste, je serais végane même si ça ne m’apportait aucun bénéfice personnel. Mais pourtant j’ai perdu mon surpoids, je suis beaucoup plus en forme qu’avant, et je suis bien plus à l’abri d’un paquet de maladies qui caractérisent notre belle civilisation: diabète, obésité, ostéoporose, problèmes cardio-vasculaires, etc.

Mais ce n’est pas la raison pour laquelle je suis végane et j’avoue avoir toujours été un peu flemmarde à chaque fois que j’avais envie d’écrire un article sur la nutrition. Pourtant ça me fait de la peine de voir certains de mes amis se nourrir exclusivement de viande et de fromage pour essayer de perdre leur bide acquis justement à force d’en manger, s’imaginer que le riz fait grossir ou me dire que je dois être incapable de soulever une bouteille d’eau (authentique). Ca me fait de la peine d’entendre quelqu’un d’autre me dire: « mais on ne peut pas manger trop de protéines! » alors qu’il est en train de bousiller son foie et ses reins, et de s’exposer à des cancers et autres saloperies, tout en participant au massacre des animaux et en bousillant la planète. Alors que, s’il avait toutes les cartes en main, il choisirait de ne pas se faire de mal ni d’en faire aux autres.

Il faut dire aussi que ce n’est pas exactement mon domaine de compétence. Certes, j’ai étudié la physiologie, et la nutrition, et j’en connais quand même les bases; mais ma spécialité a été la reproduction, et même si ça touche beaucoup à la nutrition (régulation endocrine des prises alimentaires, cycles biologiques, etc) je ne peux pas dire être une experte en nutrition. Et puis, je dois bien le dire, la fac est loin…

Heureusement, je ne suis pas seule au monde à me préoccuper du problème.

Il existe désormais un blog consacré au sujet, qui abordera prochainement des questions cruciales du type: « au fait c’est quoi une protéine? » et également la dangerosité des régimes dukon et compagnie, comment s’alimenter sainement, perte de graisse et prise de muscle (le contraire étant rarement demandé)… etc.

Cliquez sur la bannière pour accéder au site.

15 réflexions au sujet de « La nutrition végane »

  1. Moi, ce que je déduis des photos, c’est que depuis que t’es végane tu marches à 4 pattes, faut croire que t’as plus assez de protéines et de fer dans les jambes pour te tenir debout. En refusant d’exploiter les animaux tu t’es déchue toi-même de ton appartenance à l’Espèce Supérieure, à savoir les humains qui marchent sur deux pattes.

    (J’hésite à mettre un smiley, normalement ça devrait être clair que je déconne, mais on sait jamais, hein.)

    • Ouais mais d’un autre coté on pourrait dire que 4 pattes c’est deux fois mieux que deux, si je compte bien. Et puis l’afflux de sans dans le cerveau me fait avoir des idées géniales, malheureusement je les oublies dès que je me met à l’endroit.

  2. Quelle différence, un bon exemple qu’être végétalienne est bon pour la santé. Moi aussi depuis que je le suis j’ai perdue du poids sans effort, en plus que ma santé se porte vraiment mieux depuis. C’est vrai que les gens demandent souvent  » mais tes proteine ?  » j’aime bien répondre « bah! je mange des grains de proteine séchés et sans saveur tous les jours » lol nah!! après je répond correctement ;) mais je pense leurs sortir ta réponse pour voir. J’ai hâte lolll

  3. Si je puis me permettre… t’es trop CANON! Tu es à toi toute seule une publicité mensongère pour le veganisme. Je pense que pas mal de filles (et des garçons aussi) seraient prête à devenir vegans rien que si tu faisais une affiche avant/après… Les protéines ils s’en foutent en vrai…

  4. juste un détail: la viande ne donne pas le cancer,elle en favorise l’apparition (en modifiant l’équilibre acido/basique et l’oxydo-réduction) ce qui fait une différence de taille.

    • Oui elle augmente les risques c’est vrai. Mais il y a plusieurs mécanismes qui font que c’est un facteurs de risque, je sais pas si on peut réduire ça a ce que tu dis là.

Les commentaires sont fermés.