Moins qu’un viol

Je me méfie de la foule. Bien sur il y a les pickpockets, mais ça encore, ça va. Je m’y sens vite oppressée, comme pas mal de gens. Mais aussi, une foule abrite toutes sortes d’hommes, dont une certaine proportion d’immondes raclures de bidet. Toutes les femmes le savent. Il peuvent déployer des stratégies invraisemblables.
Lire la suite