Mort au poil?

Dans Souffrir pour être belle, j’ai évoqué l’épilation entre autres petites souffrances que s’infligent les femmes pour plaire aux hommes. Si j’ai alors abordé la question de l’épilation sous l’angle féministe, n’oublions pas que la guerre du poil n’est pas uniquement un problème de normes de genre: c’est aussi un problème de normes tout court…

pancarte poil

Quand les hommes s’y mettent…

Ainsi, les hommes aussi sont de la partie. En 2005, un homme sur cinq s’épilait(1), et les instituts de beauté masculins semblent se multiplier, tandis que masculin.com proclame fièrement: « les hommes aussi ont le droit de s’épiler ». Le droit ou le devoir? La question reste posée. Puisque 41% de femmes jugent repoussante une forte pilosité chez un homme(2). Mais les femmes jeunes sont plus sévères: chez les 15-25 ans, elle sont 58%. Un autre sondage(3) indique pourtant que 41% des femmes trouvent étrange qu’un homme s’épile régulièrement, bien que cette tendance diminue avec l’âge.

Lire la suite