Bonne année

Les voeux de bonne année, ça a jamais été mon truc. D’abord j’ai pas le sens des festivités, et en plus, moi qui ai eu mon premier coup de vieux au jour de mes 8 ans, je suis toujours restée pantoise devant cette attitude générale qui consiste à se rendre compte seulement une ou deux fois par an que le temps passe.

Chaque jour nous rapproche de la mort. Chaque minute aussi, pas seulement celle entre le 31 décembre et le 1er janvier.

Enfin… C’est toujours l’occasion de dresser un petit bilan. Même si la véritable raison de cet article c’est surtout que j’ai enfin une minute ou deux pour écrire. Façon de parler car en général il me faut une après-midi entière pour écrire un article, mais je vais essayer de faire court.

Vous avez pu le constater, je n’écris plus trop. J’ai plein de choses à dire pourtant, mais je n’ai plus le temps.

J’ai accouché le 20 juin 2013. Je n’en ai pas parlé ici parce que ça n’avait pas vraiment d’intérêt, du moins je le pensais. Mais chaque jour je me disais que j’allais avoir le temps d’écrire et je ne l’ai plus. Chaque jour je me disais que ça irait mieux, que les choses allaient se tasser. Je n’ai écrit que 3 articles en 6 mois. Pour chacun ça a été extrêmement difficile. J’en ai commencé d’autres, 4 ou 5 que je n’ai jamais réussi à finir. Et des dizaines enfin qui se bousculent dans ma tête sans que j’ai même le temps de songer à rédiger quoi que ce soit.

[Je sais très bien ce que les gens vont dire, que j’exagère, qu’avoir un enfant ne prend pas tant de temps que ça. Je commence à avoir l’habitude d’entendre ça. Au début ça m’irritait, maintenant je suis blasée. J’ai pas le temps, c’est tout.]

Pour moi, ça a été l’année des hauts et des bas, des très hauts et des très bas. Je me suis jamais sentie aussi fatiguée et seule. Mais le bonheur a pour moi de nouvelles définitions, de nouveaux sens.

J’ai pas beaucoup voyagé. Mais j’ai fait un album photo et surtout plein de projets. Je crois que j’ai jamais eu autant de projets de voyage. Si j’en réalisais un centième, je serais la personne la plus heureuse de la terre.

Le collectif Food Not Bombs Montpellier fonctionne désormais en autogestion, donc sans moi. Et ça tombe bien parce que je ne peux plus participer autant qu’avant. Enfin, chacun fait ce qu’il peut. J’en profite pour lancer un appel à l’aide: nous rencontrons de nombreux problèmes d’organisation et aussi sur le plan juridique. Nous avons besoin d’un lieu de stockage, d’un lieu de cuisine et d’une personne qui pourrait nous donner des renseignements utiles face à la police qui essaie de nous empêcher de continuer.

Bien qu’il y ait une petite baisse de régularité, je continue de nourrir (haha) mon tumblr les miams vegans. Les photos ne sont plus aussi jolies qu’avant parce que je n’ai plus le temps de les corriger sous photoshop, mais c’est mieux que rien.

J’ai plein de projets (outre les projets de voyage): j’aimerais faire un blog photo (si quelqu’un peut aider c’est avec plaisir), plein de choses à faire pour le food not bombs, ainsi qu’un grand projet secret au nom de code baptisé « le projet secret au nom de code ». Je ne vous en dirai pas plus. Arrêtez d’insister.

Comme les choses sont un peu moins difficiles maintenant, il y aura davantage d’articles publiés ici. Promis juré craché.

Et enfin puisque toutes ces absences ont une excellente raison d’être, je vous annonce que l’héritier a sa première dent depuis quelques jours, qu’il se met debout tout seul comme un grand, qu’il mange des bananes de même et que c’est très objectivement la plus belle personne au monde.

Je vous souhaite une belle, bonne et joyeuse année.