Tel Aviv, terre de contrastes

J’ai décidé d’appeler cet article « Tel-Aviv, terre de constrastes », parce que quand on met le nom de la ville ou du pays avec « Terre de constrastes » derrière, ça fait bien.

Exemples: « Canada, terre de contrastes », « Castelnau, terre de contrastes » ou « Triffouilli-les-oies, terre de contrastes ».

Donc aujourd’hui ce sera: Tel Aviv, Terre de contrastes. Pourquoi Tel Aviv, parce que j’ai été y faire un petit tour la semaine dernière, un peu à l’improviste.

Tel Aviv est une grande ville, assez développée, et puisqu’on parle de contrastes, celui qui m’a frappée est le contraste entre le Tel Aviv d’aujourd’hui et celui d’il y a quinze ans. La ville s’est beaucoup modernisée et les gens semblent plus heureux, ainsi que les chats, qui sont toujours présents un peu partout mais beaucoup moins faméliques qu’auparavant.

A part ça, je ne suis restée que quelques jours, mais je peux dire en tous cas qu’il y a des très belles plages. Par contre, il est interdit de se baigner la majeure partie de la journée, mais il est très agréable d’y faire du jogging ou de se promener,  on y voit souvent des gens qui jouent avec leurs chiens.

Maintenant parlons des choses importantes: la nourriture. Là, c’est le paradis. On peut manger végétalien à peu près n’importe où, dont le célèbre falafel. La religion juive interdit de consommer du lait après un repas contenant de la viande, donc il existe beaucoup de produits « parvé » c’est à dire sans lait, comme des glaces, de yaourts, des gâteaux etc… (dans ces derniers il faut tout de même faire attention à la présence d’oeufs). La plupart des cafés proposent des capuccinos ou des cafés au lait de soja.

 

J’ai été surprise d’apprendre que le mot en hébreu signifiant « végan » n’est pas un anglicisme, comme cela se fait pourtant en hébreu moderne, (comme par exemple « stoudènte » pour dire étudiant), mais qu’il est construit sur une racine hébraïque, « tivon », qui signifie « nature ». « Vegan » se dit donc « tivoni ». En quatre jour je n’ai pas eu l’occasion de croiser beaucoup de gens, mais j’ai sympathisé avec quelqu’un et je lui ai demandé s’il connaissait ce mot, il semblait avoir une vague idée. Malheureusement, il ne parlait pas un anglais parfait, loin de là, d’ailleurs il m’a aussi expliqué pourquoi on ne pouvait pas se baigner, mais je n’ai presque rien compris! Si toutefois j’ai bien compris ce que signifiait son dessin dans le sable, il y a des lames de fond qui rendent la baignade très dangereuse.

Bref, le véganisme semble beaucoup plus développé qu’en France. Malheureusement, je n’ai pas pu aller au Rogatkha Veggie Bar, il était fermé… En tous cas, il n’y a pas moins de 5 restaurants végans à tel Aviv (d’après Happycow) sans compter les restaurants végétariens. Mais de toutes façons, il est facile de manger végan dans la plupart des restaurants normaux.

 

Enfin, de toutes façons, il faisait quand même un peu frais pour une baignade.

 

 

Le lapin borgne vous salue.