Un an !

on ze rode
Auto-stop en Inde avec Alderanan et Guillaume

Il y a un an aujourd’hui, j’ai fini mon sac à dos et j’ai quitté Montpellier, avec Alderanan on a pris une voiture, puis un bus, puis une autre voiture… Et ainsi de suite.

Depuis ce temps, je n’ai bien sur pas vu ma famille ni mes amis de France. J’ai parcouru des milliers de kilomètres. J’ai une seule chose à dire aux gens: partez en voyage.

Cependant mon temps de voyage s’achève car je dois prendre l’avion dans 3 semaines pour Paris. Même si les gens me manquent, je ne suis pas pressée.

J’ai lu quelques blogs de voyage (pas beaucoup, parce que c’est un peu chiant, et promis, j’essaie d’être pas trop chiante quand je parle de mes voyages, mais bon, ça doit être un peu chiant quand même, enfin bref). et la plupart des blogueurs racontent tout ce qu’ils ont fait d’extraordinaire. Moi je pense que je n’ai pas la même vision du voyage. Je crois que le voyage, c’est très réducteur de le résumer aux instants extraordinaire, genre « j’ai nagé avec des dauphins », ce serait tout aussi réducteur de le résumer par les moments de déprime, quand on est au creux de la vague. Pour moi le voyage, c’est surtout beaucoup de petites choses, un quotidien, plusieurs quotidiens même, un quotidien qui change tout le temps mais qui reste un quotidien malgré tout…

On peut toujours raconter son quotidien d’une façon qui donne envie aux gens de le lire, qui leur apporte quelque chose. Mais je ne pense pas avoir ce talent. Pour qui l’a, il n’y a pas besoin de faire le tour du monde pour intéresser les gens.

Donc je ne parle pas beaucoup de tout ça. Peut-être que j’en parlerai un jour. Mais en tous cas ça m’apporte énormément et je pense que tout le monde devrait faire son propre voyage. Mais bon, je ne veux pas non plus faire la morale aux gens. Juste dire que je pense que c’est nécessaire d’élargir ses horizons.

Je reviens en France dans 3 semaines et je ne sais pas du tout ce que je vais y faire.

16 réflexions au sujet de « Un an ! »

  1. Le temps sera passé vite !
    J’espère que le retour sera pas trop rude, en tout cas.
    Perso, moi ça me ferait super chier. Autant de cesser de voyager et de reprendre un quotidien incluant des horaires, un boulot, que de retourner en France. J’aime pas être en France. ^^
    Je vais voir plus souvent mon pote de Berlin que ma famille et mes amis en France. :D
    Anyway, continue à bien profiter de ton voyage. :)

  2. « J’aime pas être en France. ^^ »
    En même temps, home sweet home.
    J’ai vécu une bonne partie de mon adolescence loin de la France, mais je ne saurais dire si le voyage était pour moi d’être ailleurs, de revenir, ou de grandir. Un peu de tout ça sans doute. Toujours est-il que le retour peut aussi être une redécouverte.
    Et puis mes parents s’émerveillaient beaucoup de ceci : entrer dans un magasin, demander un truc dans sa langue maternelle, échanger quelques mots de politesse, et repartir sans quid pro quo.

    Moi je pense voyager un de ces jours. Voire revenir à ce pays lointain, pour y vivre non pas en Français dans une ex-colonie, mais en étranger dans une terre d’accueil. Voyager plus loin qu’avant.

  3. Je crois que l’envie de partir m’a pris vers 8-10, soit il y a 23 à 25 ans. Il m’a fallu un peu de temps pour le faire, et avant de m’établir à Londres, j’ai passé quelques mois en Allemagne et en Australie. Eh bien quand je suis en France, ça me gonfle, quand je suis à l’étranger, je me sens bien. Même si à l’étranger, en débarquant, je connais personne et même pas forcément la langue, mm si je laisse mes amis et tout ce que je connais derrière moi, et mm si entre la france et les endroits où j’ai vécu y a pas un choc culturel énorme vu que c’est que des pays occidentaux (je compte l’Australie comme un pays occidental), retourner en France qq jours, je me sens physiquement mal, même rien qu’à l’idée (et le moment venu aussi). L’an dernier, j’ai falli annuler mon séjour en France.

    Pourquoi je ressens ça, j’en sais rien, mais c’est comme ça. Home sweet home, certes, mais France is not my home, puisque c’est pas là où je me sens bien.
    Peut-être qu’après avoir vécu 20 ans à l’étranger, je serais heureux d’y refaire un tour pour redécouvrir ce pays qui me sera alors devenu étranger (quoique, ne l’est-il pas déjà ?). En attendant, si je pouvais éviter d’y retourner (mais y a des mariages et des anniversaires inévitables), j’y remettrais pas les pieds de si tôt.
    Vivement que je sois en Australie, d’ici 2 ans je suppose, au moins j’aurai l’excuse de la distance (et donc du prix du billet) pour pas revenir en France tous les ans !

    Enfin bref, on s’en fout de ma vie, c’est pas mon blog, c’est celui de lelfe ! ^^

  4. Tu pourras alors voyager encore un peu: le 24 mars à Nîmes, je serai à la manif pour les animaux. Peut-être que toi aussi..
    J’ai bien vu que Fushichô- mais non on ne s’en fout pas de ta vie- n’y sera pas.
    Je n’ai pas eu la chance de faire ce long voyage comme toi, l’Elfe, et je regrette que mes fistons n’aient pas osé non plus prendre leur sac à dos, ou alors pour pas loin, Maroc, Liban… parce que ta démarche est la bonne et il faut le faire quand on est jeune.
    Je ne suis pas allée très loin, à part l’Europe et le Québec et un bout de Tunisie, je ne connais guère les espaces que tu as visités. Aujourd’hui, cela ne me fait plus rêver, l’âge peut-être, mais j’ai tant à apprendre encore, ici aussi.
    Et peut-être que les paysages, et les gens m’intéressent moins.
    Sauf l’Inde: j’irai bien me reposer chez les Bishnoïs, vivre avec eux, ça oui.

    • Ça donne envie de voyager tout ça !
      Je ne l’ai jamais fait mais je peux imaginer que se réadapter doit être un peu difficile donc bon courage (et bonne fin de voyage d’ici là, aussi !)

    • D’autant que le 24/03, je serai en train de me faire tatouer (c’est toi qui a dit que tu t’en foutais pas de ma vie, maintenant, assume ! :p)

    • C’est déjà pas mal. D’ailleurs je suis jamais allé en Afrique… J’espère que j’irai un jour ^^
      La semaine dernière j’étais à la société végane Indienne, c’était très cool.

  5. Le premier « boulot » risque d’être la bonne vieille lutte so cliché contre la dépression du retour ^^

    Se remettre en scelle et bosser pour ce qu’on croit me semble un bon remède.

  6. Bonjour Lelfe
    Quelques questions me trottent dans la tête : comment as-tu préparé ton voyage, comment as-tu choisi les pays par exemple ?
    Où logeais-tu en général ?
    Comment as-tu financé les billets d’avion, et ta vie là-bas (dans les différents « là-bas ») ?
    Merci d’étancher ma curiosité !

  7. Ben pour un voyage comme ça il faut prévoir un budget donc avoir de l’argent de côté. Il faut prévoir environ 3000 euros pour un billet tour du monde (mais y en a des moins chers, pour 3000 euros on a eu 16 vols). Ensuite pour le coût de la vie ça dépend, mais justement c’est aussi en fonction de ça qu’on a prévu les pays.
    Enfin bref beaucoup de gens me demandent ça en fait donc je vais peut-être faire une FAQ.

  8. Voyager, je suis bien d’accord, ça peut être super enrichissant. Seulement il faut faire attention à ne pas prendre l’habitude de voyager pour fuir. Se fuir soi-même, parce que plein le dos de sa situation ou fuir son passé, par exemple après une rupture ou douleurs ordinaires du même genre.
    J’ai passé 2 mois en Asie récemment, j’y ai rencontré quelques personnes dans ce cas. Quand on est loin c’est tellement simple de tout oublier, je l’ai vu avec moi-même, tu peux devenir vite fait une personne complètement différente, mais ça ne résout pas grand chose, c’est juste pousser les ordures sous le tapis.
    Parmi les baroudeurs rencontrés – du genre 6 mois en Inde, et puis Europe, Thaïlande, Népal et c’est reparti ! – certains ont des blessures avec lesquelles ils ne travailleront jamais parce qu’ils sont sans arrêt sur la route, c’est dommage.
    Voilà, je pensais que c’était un « danger » du voyage qui valait la peine d’être mentionné…

    Ceci dit bravo pour ton blog et pour ce super nouveau design !

  9. Oui le retour en France sera forcément compliqué… Tu as un bel esprit et je pense que dans tous les cas tu feras de belles choses. Je suis pour ma part à mi-parcours de mon voyage (1 an aussi, pas très original hein ?). Voyager c’est terrifiant mais aussi tellement excitant. Je comprends cette envie de partager ses doutes, ses joies, ses questionnements, etc. c’est une manière de se rattacher aux autres à des moments où on se sent complètement livré à soi-même. J’aime tellement ton blog et ta manière de penser, j’espère que tu continueras à nous faire partager tes pensées dans le cadre de ta nouvelle vie.
    Bon courage à toi pour la suite !
    Amandine

Les commentaires sont fermés.