Poire de terre

Poire de terre ou Yakon : comment le cultiver ?

Avoir un potager dans son jardin permet de consommer un certain nombre d’aliments frais et sains. Parmi les plantes qu’on peut cultiver, on retrouve la poire de terre ou Yakon. Productive et facile à mettre en terre, elle a une multitude d’autres atouts. Comment cultiver cette plante ?

Ce qu’il faut savoir sur la Poire de Terre

De son nom scientifique Polymnia sonchifoliala Poire de terre est une plante vivace qui donne de longs tubercules comestibles. On peut en prendre sous forme crue ou cuite. Le fait que ces tubercules soient collés au collet de la tige rapproche la plante plus de la pomme de terre et du dahlias.

Les poires de terre sont charnues et sont recouvertes d’une membrane de couleur pourpre. Elles sont à la fois croquantes et juteuses. Ce légume tuberculeux peut atteindre 2 mètres de haut. Très denses, ses tiges rameuses peuvent s’étaler sur une largeur de 1,2 mètre.

Pour fertiliser la plante et obtenir de gros tubercules, il est possible d’utiliser le marc de café du fait de sa richesse en éléments nutritifs. En outre, il faut encore bien s’y prendre.

Comment bien le cultiver ?

La culture du Yakon se fait idéalement dans des conditions bien données.

Les conditions de culture

Le Yakon se développe mieux sur un sol drainé, profond et humide. Le terrain de culture doit être assez vaste et fournir les matières organiques nécessaires à la plante. La poire de terre aime le soleil. Le milieu de culture doit ainsi être ensoleillé pour permettre aux jeunes plans de s’épanouir. Après la mise en terre, il faut les entretenir en apportant de l’eau et de l’engrais naturel.

La plantation

Pour produire ces tubercules, les jeunes plants achetés dans une pépinière sont les plus conseillés. L’autre alternative est l’utilisation de graines en éclat de souche.

Généralement, il faut attendre la fin des gelées : c’est-à-dire en mi-mai pour la mise sous terre. Toutefois, on peut autant mettre en pot les jeunes pieds en mi-mars. Dans ce cas, préservez les semences du froid. Pour cette raison, les jeunes plants ne doivent pas être exposés.

On recommande de les cacher dans un mélange de terre, de terreau ou de compost. Le repiquage en période ensoleillée se fait en respectant un écart de 80 cm à 1 mètre entre les pieds. En effet, les racines du Yakon se propagent rapidement dans les bonnes conditions.

Après la plantation, il faut arroser pendant les premiers jours et apporter le fertilisant. L’arrosage doit être régulier en période de forte sécheresse. Il est conseillé de recouvrir les pieds de pailles pour retenir l’humidité et empêcher la sortie des mauvaises herbes.

La récolte et la conservation

La récolte des tubercules se fait 210 jours à peu près après le semis. Autrement dit, vous pouvez récolter en début d’automne ou du mois de novembre. Il faut déterrer les tiges lorsque le feuillage est entièrement gelé.

De même, détachez les tubercules de la souche puis stockez-les dans une cave. Avant la conservation, on suggère de nettoyer les tubercules et de les sécher au soleil. Les tubercules doivent être mis dans un bac rempli de sable avant le séchage au soleil.

À défaut d’une cave, les tubercules secs peuvent être stockés dans un milieu frais et sombre. En respectant ces conditions, les produits peuvent se conserver sur six mois. On remarque à terme que les tubercules sont plus sucrés au fil du temps.

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.