SJW (social justice warrior) , ça veut dire quoi ?

Les guerriers de la justice sociale (social justice warrior), bien connue sous l’abréviation SJW sont couramment désignés sur Internet. Il a été nommé par l’Urban Dictionary en 2011, puis par l’Oxford English Dictionary en 2015. Social justice warrior (SJW) est un terme déroutant, car beaucoup de gens ne savent pas s’il s’agit d’un compliment, d’une insulte ou simplement d’un adverbe.

SJW a finalement été défini comme un terme péjoratif utilisé pour décrire une personne qui mène des activités socialement progressistes.

SJW (social justice warrior ) définition :

« Les personnes blanches qui aiment convaincre leurs followers Instagram qu'elles se soucient des questions sociales en postant des infographies et des titres choquants, mais quand il s'agit de la vie réelle, elles seront joyeusement racistes et seront une personne terrible en général. Également connues sous le nom de SJW, à ne pas confondre avec les activistes. »

Définition selon urbandictionary.com

« Une personne qui exprime ou promeut des opinions socialement progressistes. »

Définition selon l’Oxford English Dictionary

SJW (social justice warrior) : l’Histoire de ce terme

Cette expression a une histoire fascinante. Michel Chartrand, un militant syndical canadien, a été la première personne en 1991 à être décrit comme un « guerrier de la justice sociale« , et c’était un compliment. Les guerriers de la justice sociale ont acquis une connotation négative lors de la controverse du Gamergate. Social Justice Warriors, un jeu de rôle parodique l’a fait connaître au monde entier en 2014. Les tweets faisant référence à cette expression ont rapidement été considérés comme des insultes. Actuellement, SJW est un terme péjoratif utilisé pour décrire les personnes qui s’engagent dans des débats féministes, politiques et d’identité de genre avec peu de sincérité. Les débats de cette nature se révèlent souvent hostiles. Il est reproché aux SJW de réagir de manière émotionnelle plutôt que d’utiliser la logique pour résoudre les différends. Leurs opinions sont basées sur un sentiment d’autovalidation et ils n’ont pas de convictions fortes.

Les personnes qui s’élèvent contre le sexisme ou l’insensibilité sont appelées par d’autres « guerriers de la justice sociale ». Parfois, ce terme est substitué au mot « féminazi ». Les SJW sont souvent qualifiés d’ignorants par des personnes ignorantes sans discussion appropriée. Les SJW sont souvent rejetés et ignorés, ce qui entrave la communication. Le marquage des personnes est un moyen d’homogénéiser et de stéréotyper les gens. L’intolérance se développe à travers l’image de marque. Les SJW sont souvent haïs de manière anonyme, harcelés ou menacés.

L’étiquetage SJW banalise les efforts des militants. Soutenir un groupe auquel on n’appartient pas est considéré comme une fausse allégeance. Mettre les féministes transgenres dans la même catégorie que les socialistes est illogique. Nous ne qualifierions pas quelqu’un de faux Indien s’il soutenait les Palestiniens uniquement sur la base de ses croyances et de ses convictions. Les mouvements de justice sociale sont affectés par l’image de marque d’une manière que nous ne comprenons ou ne réalisons pas entièrement. Une personne qui se bat pour sa communauté ou ses proches est entachée par cette activité.

Une autre préoccupation est de savoir pourquoi les gens s’offusquent lorsqu’on leur demande d’utiliser des pronoms neutres ou de reconnaître que l’identité d’une personne est extrêmement importante. Les féministes ne sont pas d’accord sur le fait que l’homophobie est une opinion, ce qui est perçu par beaucoup comme contre-intuitif par les féministes. Une opinion homophobe viole la dignité d’un autre individu, elle ne peut donc pas être une opinion valide. Le monde s’améliore enfin grâce à l’évolution de divers pays vers des positions plus libérales, comme le Royaume-Uni et le Canada. Les Canadiens ont le droit de s’identifier comme sexuellement actifs. Le gouvernement britannique cherche à abolir la pratique de l’assignation des sexes à la naissance. Ces mesures ont été prises à la suite de protestations, d’activisme et de discussions en ligne et hors ligne. Ce sont en fait les personnes qui ont surmonté des quantités incroyables de honte en ligne afin de provoquer ces changements.

Laisser un commentaire