Qu’est-ce que l’autoflagellation ?

L’auto flagellation est le fait de se blâmer et de se réprimander soi-même pour une situation donnée. Cet état de choses peut amener l’individu à avoir des idées négatives pour son bien être. Quelles sont les causes de celle-ci ? Découvrez dans cet article les différentes informations sur l’autoflagellation ainsi que les différents moyens pouvant être utilisés pour l’arrêter.

Définition de l’autoflagellation

L’autoflagellation est une accusation perspicace et dégagée d’une personne. La psychologie explique l’autoflagellation comme une expérience permettant de faire face à des conditions qui ne satisfont pas l’image interne de l’être humain. Ainsi, les personnes sujettes à l’autoflagellation sont aussi appelées autruches. En effet, elles cachent dans la plupart du temps leur tête dans un trou essayant de dissimuler des situations. En psychologie, cela s’appelle le trouble de la personnalité évident. Dans les cas avancés, elle entraine des crises de panique, la dépression et des troubles du sommeil.
Au sens propre, l’autoflagellation est l’ensemble des croyances que l’on a fait sien et qui a altéré l’image et l’estime de soi. Ainsi, il y a une création de films qui passent par la construction de sens que l’on se fait de soi. De manière collective, l’autoflagellation résulte des dispositions improbables d’une culture contemporaine axée sur la réussite et l’urgence du fond d’individualisme. Enfin, la pression constante exercée sur l’individu entraîne la résiliation sociale des personnes désapprouvées. Ce sentiment de rejet provoqué par l’exclusion creuse la fissure dans l’estime de soi. Elle provoque et renforce pour certains des habitudes et comportements à risque.

Les causes de l’autoflagellation

L’autocritique est l’une des causes principales de l’autoflagellation. En effet, à petites doses, elle est une bonne chose, car elle permet de s’améliorer, mais elle est également dangereuse pour l’État mental lorsqu’elle est en quantité excessive. De plus, elle peut survenir lorsqu’une personne dans son enfance a été maltraitée. La situation devient alarmante s’il y a une répétition de :
Une humiliation immédiate et très forte réaction fait à une critique ou une désapprobation,
Un essai d’éviter toute communication avec de nouvelles personnes à un oint absurde,
Une exagération des éventuelles difficultés, des dangers physiques ou des risques liés au fait de mener des actions ordinaires,
Un fort retrait dans les rapports avec les gens de peur de dire quelque chose pouvant les indisposer.

Les conséquences de l’autoflagellation

Plusieurs conséquences peuvent découler de l’autoflagellation. Dans un premier temps, il y a un ressenti permanent de culpabilité. En effet, l’individu se culpabilise pour les moindres faits et gestes même si ceux-ci ne sont pas de sa faute. De plus, il y a une perte de confiance en sou même. L’individu n’a pas une bonne image de lui-même et se voit comme un moins que rien.

Dans ce cas, il s’isole de tous ceux qui l’entourent en se disant qu’il constitue la source de leurs différents problèmes. Aussi, l’autoflagellation amène l’individu dans les mailles de la dépression. Il n’arrive plus à se faire confiance et voit les autres comme des personnes ayant reçu une certaine grâce. Pour finir, l’autoflagellation peut amener l’individu à la mort. Il est donc nécessaire de faire recours à un conseiller ou psychologue lorsqu’il y a une manifestation de l’autoflagellation.

Comment arrêter de s’autoflageler

Il existe différentes solutions pour arrêter de s’autoflageler. Ainsi, la première chose à faire est d’analyser les moments destructeurs et les conséquences négatives subies grâce à l’autoflagellation. Le but de cet exercice est de faire imaginer à l’individu les conséquences de ses actions présentes sur son futur.

Manipuler l’autre en le culpabilisant

En effet parmi les différentes techniques utilisées pour arrêter de s’autoflageller, figure celle de la manipulation. Le but est de faire naitre un sentiment de culpabilité chez l’autre en lui faisant croire qu’il est responsable d’un malheur ou d’une souffrance. Cette technique véhicule l’idée de rendre l’interlocuteur responsable des conséquences de ses actes.

Dire ‘’je’’ et non ‘’tu’’

L’expression de nos sentiments est parfois un important vecteur d’autoflagellation. En effet, il est très courant d’entendre des personnes libellées à la deuxième personne. Ces phrases préparent le terrain de la culpabilité en laissant croire à l’interlocuteur qu’il est responsable de l’émotion exprimée.
L’autoflagellation contribue à faire disparaître la confiance en soi déjà faible. Elle détruit ainsi la personnalité. Il faudrait donc que l’individu travaille sur son développement personnel.

Laisser un commentaire