Enduit et rattisage (lesquestionscomposent)

Enduit et rattisage

Lors de travaux de rénovation ou d’aménagement d’intérieur, il est parfois nécessaire de camoufler des imperfections au niveau des murs des pièces. Le ratissage est la méthode la plus utilisée afin d’obtenir un rendu agréable à la vue et au toucher.

Enduit et ratissage, qu’est-ce que c’est ?

Avec le temps, la peinture intérieure peut s’effriter ou présenter d’autres types d’imperfections désagréables. Dans le processus de rénovation de la peinture, le ratissage est la méthode par laquelle on lisse la surface du mur affecté pour améliorer son aspect. Au cours du ratissage, un élément qui revient souvent est l’enduit. C’est l’action d’application de cet enduit qui est appelée ratissage.
L’enduit est une préparation aqueuse dont l’aspect peut être plus ou moins fluide ou pâteuse. Il est constitué de colle et s’applique sur une surface murale afin de camoufler les imperfections. Lorsqu’il s’agit de trous à reboucher par exemple, on parle d’enduit de rebouchage. L’enduit peut être appliqué également pour faciliter la décoration d’un mur.

Quand peut-on recourir au ratissage ?

La méthode de ratissage peut être utilisée dans plusieurs cas selon les besoins du demandeur ou pratiquant. On peut décider de ratisser ses murs durant les travaux de finition dans le cadre d’une rénovation ou d’une nouvelle construction. Ce procédé assure le lissage des murs pour leur donner un aspect plat et homogène. On peut également utiliser le ratissage pour camoufler les imperfections d’un vieux mur comme des traces de rayures ou des trous. Enfin, le ratissage est aussi utilisé comme sous-couche pour faciliter la décoration d’un mur.

Les conditions pour un bon ratissage

L’étape du ratissage dans les travaux de finition de rénovation commence par l’assainissement du mur à lisser. Si le mur est couvert d’une tapisserie, il est nécessaire de retirer d’abord celle-ci avec un produit adapté si nécessaire. Puis, de passer au lessivage du mur qui consiste à nettoyer le mur avec de l’eau chaude, une éponge et un détergent approprié. Après cela, il faut rincer et laisser le mur sécher convenablement.
Une fois le séchage terminé, on peut passer au ponçage. Il s’agit de poncer, à l’aide d’un matériel adéquat comme une girafe aussi connue sous le nom de ponceuse du peintre ou de papier de ponçage. En optant pour la première option, il est possible d’adapter un aspirateur pour retirer la poussière en même temps. Il est maintenant possible de préparer le mur au ratissage.

Comment se fait le ratissage avec l’enduit ?

Après le ponçage du mur, on peut passer au mur. Cependant, on ne peut ratisser directement un mur que s’il n’est pas en plâtre mais plutôt, en plaque de plâtre. Dans le premier cas, il faudra d’abord solidifier le plâtre et le rendre plus résistant en l’enduisant de peinture à essence. Si plutôt, le mur est en placo, on peut le ratisser directement. Pour le ratissage proprement dit, il faut d’abord remplir tous les trous présents sur le mur avec de l’enduit de rebouchage.
Il peut être nécessaire d’enduire les trous de plusieurs couches pour les reboucher parfaitement. Une fois que c’est fait, on peut à présent appliquer un enduit de finition sur le mur en étalant ce dernier sur tout le support mural à l’aide d’un couteau à enduire. C’est le ratissage. La couche d’enduit doit être appliquée de manière à se superposer parfaitement au mur et lui donner un aspect lisse.

Le ratissage sur mur fortement endommagé

En fonction de l’ampleur des imperfections retrouvées sur un mur, on peut avoir à étaler 2 à plusieurs couches d’enduit de finition. La première sous-couche peut être étalée verticalement et la dernière couche étalée plutôt à l’horizontal (gauche vers la droite ou inversement). A noter que pour un bon rendu, il est recommandé de laisser reposer et sécher la sous-couche toute la journée. La dernière pourra être appliquée le lendemain.
Dans le cas des murs présentant des fissures qui les fragilisent, avant de passer au ratissage, il faut d’abord rendre le support résistant. Pour cela, on peut poser une bande à joint sur le mur avant d’effectuer le ratissage. Cette opération permet de resserrer les joints muraux et favorise l’obtention de l’effet de lissage à la fin du ratissage.

La finition

Une fois le ratissage réalisé, il faut une fois encore passer au ponçage à l’aide de la girafe de préférence, sans pression sur le support mural. Ensuite, aspirer la poussière avant de passer à l’impression murale à l’eau pour un support en placo ou avec une impression essence. A ce stade, on peut remettre une couche d’enduit de finition si des imperfections se révélaient. Un nouveau ponçage superficiel sera alors nécessaire après séchage.
Quand le ponçage est réalisé, appliquez une fine couche, sans épaisseur, d’enduit de finition. Enfin, il ne reste qu’à appliquer les différentes couches de peinture à chaux si c’est le choix effectué.

Partagez

Laisser un commentaire