Actualités du blog

Bonjour,

Pas de nouvel article pour le moment, mais quelques nouvelles:

Il y a quatre mois, j’avais désactivé ma page Facebook, supprimant du même coup la page Facebook du blog. J’en ai recréé une toute nouvelle, j’y partagerai les nouveaux articles et peut-être quelques articles intéressants. La page est ici, n’oubliez pas de cliquer sur « j’aime » pour être au courant des nouveaux articles.

J’ai également un compte twitter dans lequel je parle principalement de tout et particulièrement de rien de spécial. Vous avez encore jusqu’à ce soir pour répondre à mes sondages scientifiques sur l’hygiène. D’autres sujets très intellectuels sont à prévoir comme par exemple les pénis. Par contre, suite au harcèlement et bullying que j’ai subi il y a 2 ans, je vous informe qu’il est inutile de chercher à m’asticoter, je bloque directement tous les emmerdeurs.

A propos de harcèlement, il est de retour avec option antisémitisme crado et menaces de mort, youpi on adore ça!! Le formulaire de contact est donc désormais supprimé, car je ne trouve pas de solution pour vérifier les e-mails, je n’ai donc même pas l’e-mail des harceleurs. C’est avec un peu de regret, car je reçois parfois des messages trop choupi, merci à vous <3 Mais avec un peu moins de regret quand je pense que, outre le harcèlement antisémite et les nombreux mails d’insulte, je recevais surtout beaucoup de très longs messages d’hommes me racontant leur vie amoureuse, sexuelle et affective, et attendant de moi que je les aide, que je les console, que je les soutienne et que je les prenne en charge. Mes lapins, je ne suis pas votre petite maman, un enfant c’est déjà bien assez de travail croyez-moi ! Et saviez-vous que les femmes ont aussi leurs propre problèmes et leur propre vie à gérer? Incroyable, et pourtant vrai !

Pour la même raison, il est désormais nécessaire de s’enregistrer et de se connecter pour poster des commentaires. J’aurais sans doute moins de commentaires, et je m’excuse pour la gêne occasionnée, mais de toutes façons, outre le harcèlement, 90% des commentaires de ce blog ne sont pas publiés, alors… La bonne nouvelle est que, sans que je puisse promettre du safe à 200%, vous pouvez lire les commentaires de mon blog sans tomber sur des ramassis merdeux de concentré de conneries, foutaises monumentales, racisme, sexisme et autres trucs en -isme (sauf le cyclisme, c’est plutôt cool) (ah et le féminisme aussi) c’est moi qui me tape les commentaires de merde afin que vous ne les ayez pas sous les yeux. On dit merci qui?

Enfin, j’ai remis à jour (il y a quelques temps déjà) la page Avant de commenter, afin qu’elle soit plus claire et lisible. N’hésitez pas à la lire pour plus de renseignements sur les commentaires. Si vous avez une question, vous pouvez passer par Twitter ou Facebook.

Restez connectés pour de nouveaux articles et prenez soin de vous.

Vivre plusieurs relations

Mine de rien, très lentement et avec beaucoup de résistance, les mœurs évoluent. En tous cas, on me pose de plus en plus de questions sur le « polyamour » (berk, que j’aime pas ce mot) ou plus généralement sur le fait de vivre plusieurs relations amoureuses et/ou sexuelles avec le consentement de toutes les personnes impliquées. Je vais tenter de répondre à au moins une partie d’entre elles.

A propos de la notion de consentement libre

La notion de consentement est complexe: la vie est faite de choix, mais aussi de contraintes qui influent sur ces choix. En terme de relations multiples, il n’y a pas d’un côté la pure et simple trahison et de l’autre le fait de multiplier les relations avec la bénédiction enthousiaste de tous ses partenaires. Parfois (souvent) c’est plus compliqué, il y a des tas de façons de vivre le fait qu’un.e de ses partenaires ait d’autres relations. Cependant, je pense qu’on peut s’accorder à dire que le consentement libre et éclairé est un objectif. Mais je constate, quand j’en discute avec des vrais gens, que la vie est décidément parfois plus compliquée que la théorie.

Attention, je ne suis pas en train de dire que vivre le polyamour est nécessairement compliqué et/ou nécessairement douloureux. Je pense que l’objectif de tout un chacun est de vivre ses relations dans le bonheur et une certaine légèreté. Personne n’a réellement envie de se prendre la tête, enfin je pars de ce principe en tous cas. Mais il existe de nombreuses barrières qui peuvent empêcher de vivre plusieurs relations de façon simple et satisfaisante pour tout le monde. Ce qui ne veut pas dire que ce n’est pas possible.

Le polyamour, ok mais pour qui?

Lire la suite

Je finirai par ouvrir une coopérative fruitière

Ça fait 3 ans et demi maintenant que j’ai écrit « toutes des salopes, ou le mythe du mec trop gentil ». Si vous pouviez d’ailleurs arrêter de le commenter, ça m’arrangerait. Je supprime de toutes façons tous les nouveaux commentaires. Le débat est clos. Cela m’agace prodigieusement de devoir débattre et débattre encore sur un article si vieux et que je n’écrirai certainement plus de la même façon aujourd’hui. Peut-être certaines choses n’étaient-elles pas assez claires, bien que les femmes semblent parfaitement comprendre le propos dans l’ensemble, contrairement aux hommes (l’élite intellectuelle de notre nation, vous savez, ceux qui possèdent quasiment tout le pouvoir politique mais sont supposément trop stupides pour savoir se servir d’un lave-linge).

Quand même, il y a quelque chose qui revient en permanence dans les réactions, pas seulement à cet article mais en général; c’est ce besoin irrépressible de critiquer les choix amoureux des femmes.

Donc on va revenir sur notre triangle amoureux fruitier. Poire aime Cerise. Cerise aime Melon. Poire pense que Melon est un connard. C’est l’éternelle histoire, le grand cycle de la vie qui recommence. Dans les films, Poire finit par évincer Melon et chopper Cerise à la fin. Pourquoi? Parce que c’est Poire qui écrit les scénarios des films.

Si je devais résumer les commentaires pleurnichards que j’ai reçus, en synthétisant un maximum (oui d’ailleurs si vous pouviez éviter de m’envoyer des romans et de me raconter toute votre vie en long, en large et en travers, alors que je ne vous connais même pas, je trouve que c’est tout simplement un manque de considération de votre part de faire ça, bref) ça donnerait un peu ça: « Ouin, tu parles que de Poire, et pas de Melon qui est un méchant, ni de Cerise qui blablablabla ». Ce à quoi j’ai répondu au début: non, il n’y a rien à dire, ils sont là pour peupler l’univers de Poire, le sujet c’est Poire et personne d’autre, l’article parle de Poire, seulement il fallait bien une meuf et un gars. Ce sont des figurants, si vous voulez.

Melon ou le mauvais garçon

Depuis j’ai quand même un peu réfléchi à la question, donc je vais reformuler cette réponse. Et finalement c’est important de le préciser. On va commencer par Melon. Pourquoi ne pas critiquer le comportement de Melon? Hé bien c’est simple: Melon n’existe pas. Il n’existe tout simplement pas. Je disais plus haut que dans les films, la meuf finit toujours avec Poire, parce que Poire écrit les histoires. Pourquoi c’est Poire qui écrit les histoires, et pas Melon? Hé bien parce que quasiment tous les hommes sont au moins un peu « Poire ». Le « gentil garçon » est un mythe d’identification, c’est ce que pensent les hommes à propos d’eux-même. C’est un personnage construit à partir du regard des hommes sur eux-même. Ils sont toujours « le gentil garçon qui aime la fille et si seulement elle pouvait se rendre compte à quel point je suis un mec génial ». Et Melon est aussi un mythe masculin, mais construit en miroir de Poire, à son opposé, un personnage construit à partir du regard des hommes pour les autres hommes. Melon c’est l’Autre, le « mec pas assez bien pour elle ». C’est pour ça que ça n’a aucun intérêt de parler de Melon. Lire la suite

Tout ça pour ça.

IMG_5980

Il n’est pas mon habitude de mettre des selfies ici. Encore moins d’une autre partie du corps que le visage. C’est un peu intime, quoi. Et je parle très peu de moi sur ce blog, d’habitude. Mais ce matin, j’ai pensé que je pouvais faire exception à ma réserve habituelle. Car ce matin je me suis regardée dans la glace et j’ai vu ça.

Oui, regardez bien. A droite. Cette chose inconnue. Regardez mieux. On voit trois poils et demi qui se battent en duel. Vous les voyez? Ah mais je vous entends d’ici demander « d’habitude, elle parle de sujets de société, de militantisme, de lutte, de changer le monde, et tout ça, enfin de trucs importants quoi, et voilà qu’elle vient nous rebattre les oreilles avec ses 3 poils d’aisselle, ça y est on a perdu l’elfe ».

Bon, je vous remet le contexte. Lire la suite