Faites un blog

Repenser à la cabane, ça me fait réaliser que lutter contre l’oppression, résister, c’est aussi construire quelque chose de positif. Du moins, c’est ce qui me parait important. Depuis que j’ai commencé à écrire sur ce blog des articles qui intéressent beaucoup de monde (à propos des rapports de genres par exemple, mais surtout de séduction et vaguement de sexe), il y a beaucoup de nouveaux lecteurs qui sont arrivés (bienvenue à la plupart d’entre eux), et parmi eux beaucoup de commentateurs compulsifs. Certains sont très agressifs, voire carrément haineux. Il y en a même qui ne commentent pas pour discuter ou critiquer mes propos, mais uniquement pour m’insulter.

Jusqu’ici, j’ai laissé presque tous les messages, au nom de la liberté d’expression. Sur l’article Contre le couple j’ai quand même été un peu excédée et j’ai fini par m’autoriser à jouer un peu avec les commentaires (rappelez-vous de l’épisode de cacatophagophonie aigüe avec majusculite aggravée, moi j’ai bien ri en tous cas). Mais ça a été la seule fois ou j’ai supprimé des messages, les autres je les ai tous laissés, y compris ceux qui n’avaient pour but que de m’insulter ou de décharger un trop plein de rancœur et de haine accumulées.

Pourtant, je pense que ce n’est pas le lieu pour ça. La haine est toxique, elle empoisonne en premier lieu celui qui la ressent, mais elle est aussi très polluante là où il la laisse trainer. Et je ne veux pas que ce soit sur mon blog.

Après y avoir un peu réfléchi, je ne crois pas que supprimer des commentaires sur mon blog fasse obstacle à la liberté d’expression. Après tout, si les gens ont envie d’exprimer leur haine, ou de m’insulter, ou de tenir des propos racistes ou sexistes, ils ont des tas d’endroits où le faire sur internet. Il existe d’ailleurs un blog qui a été créé uniquement dans le but de m’emmerder et de m’insulter(1). Il existe aussi des blogs anti-vegan, anti-féministes(2), des blogs nationalistes ou fachos en tous genres. Au risque de choquer, je ne pense pas qu’on doive empêcher les gens d’exprimer même les idées les plus répugnantes. En revanche, je ne pense pas qu’on puisse les laisser baver leur venin absolument partout, y compris sur les pompes de gens sans histoires et occupés à construire un monde meilleur (ou même ne serait-ce un petit espace de bonheur à eux).

Je considère même que la liberté d’expression qui est ici mise en cause, c’est la mienne, puisque j’ai toujours considéré ce blog comme un espace d’expression libre, et que je ne peux plus me connecter à mon compte administrateur sans chopper des migraines à force de lire des foutaises et des insultes.

Je ne vais pas nettoyer les anciens articles, mais profitez bien, les p’tits loulous, d’avoir pu venir piétiner mes petits bégonias textuels, et admirez vos jolis étrons verbaux sur les articles précédents. Parce que désormais, les commentaires suivants sont susceptible d’être supprimés:

  • Commentaires comprenant des attaques personnelles
  • Commentaires haineux
  • Commentaires discriminatoires: racistes, homophobes, sexistes ou spécistes

Les critiques constructives n’entrent bien sur par dans ces catégories, ni les contradictions, désaccords, etc.

Je voudrais surtout dire à tous ceux qui commentent que, de toutes façons, ce n’est pas la bonne solution de venir crier ou geindre ici. Je sais que beaucoup de gens sont pleins de haine et de rancœur. Malheureusement, cela risque de durer, surtout si leur seule réaction face à des propos qui les dérangent, c’est d’insulter leur auteur comme si ça faisait disparaître le problème. En tous cas, votre problème, c’est votre problème, pas le mien. Ce blog ne sera donc plus votre crachoir. Faites comme Nicart/Fouinecurieuse, créez votre propre blog, mais pas sur moi de préférence. Non pas que ça m’ennuie, mais un de ces jours je finirai vraiment pas chopper la grosse tête.

Faites un blog. Vous aussi, vous le pouvez. Pourquoi ne pas évoquer votre amour du travail et des bonnes vieilles valeurs, votre mépris pour les marginaux chevelus et autres joueurs de djembé, votre amour des cravates et des ongles bien taillés, votre passion de l’achat de sets de tables assortis aux lunettes de chiottes, votre nostalgie du bon vieux temps quand les femmes restaient à la niche, votre amour du steak-frite et des bonnes vieilles traditions de chez nous comme la corrida, le reblochon qui refoule et le gros rouge qui tache, Ou toute autre opinion stupide que vous avez parfaitement le droit d’avoir? Internet est à vous, foncez. Et foutez moi le camp au trot.

DE MON TEMPS, TROLLER VOULAIT DIRE QUELQUE CHOSE

(1) Pour ceux que ça intéresse, ce blog s’appelle « les questions décomposent » et il est tenu par un pauvre gars qui fait une petite fixette sur moi. Dans les commentaires, vous le retrouverez sous les pseudonymes de nicart et fouinecurieuse. Si vous voulez vous joindre à lui pour une superbe croisade anti-moi, ou pour lui proposer un service psychiatrique adéquat, écrivez-lui à nicart@gmail.com

(2) Le meilleur du pire des sites machiste étant sans conteste le blog http://aimeles.over-blog.com/ ; je ne crois pas qu’on puisse faire plus débile. Sur ce blog, retrouvez des conseils pratiques pour hommes, du genre mettre du tabasco dans un préservatif usagé pour piéger votre plan cul quand elle essaiera de se féconder avec votre précieuse semence pour obtenir une pension. Je n’invente rien et c’est absolument sérieux. Si vous dénichez pire que ça, n’hésitez pas à partager vos trouvailles.

A lire aussi:
Une Epidémie Inquiétante

50 réflexions au sujet de « Faites un blog »

  1. Des commentateurs compulsifs ? Seigneur.

    J’avoue que les avalanches de shitstorms dans les commentaires me font perdre mon sang-froid de temps en temps, mais j’essaye de pas nourrir les Trolls, et d’aider les autres à saisir ton bon sens elfique.

    Bref, la rançon du succès sur internet, c’est les Trolls qui la prennent.
    Cela dit, un peu d’humilité, on est toujours le troll de quelqu’un.

  2. J’avoue avoir fait la même chose sur mon blog. Trop de commentaires haineux (de trolls aussi), et surtout qui ne servaient pas le débat. Du coup j’ai tout supprimé, et je n’écris que pour moi, et personne ne peut poster de commentaires. Mon blog a juste pour but d’exprimer mes pensées, et pas de déchaîner les trolls. Si tu veux jeter un coup d’oeil tu pourras me dire si mes articles ressemblent aux tiens pour déchaîner autant de passion http://leshommesnient.comlu.com/ . Dans tous les cas j’adore ton blog, mais depuis les problèmes sur mon blog, je ne poste plus non plus sur les blogs des autres (sauf exception pour aujourd’hui).

    • C’est bizarre je n’arrive pas à lire ton blog, ça me redirige immédiatement vers mon compte administrateur.

  3. Une charte bien comme il faut et annoncée en grandes pompes pour prévenir les trolls éventuels. :)
    Je te l’ai déjà dit mais j’aime beaucoup ton travail et ton écriture. Garde l’esprit positif, ignore le fiel de ces vils trolls et continue de partager tes trouvailles, tes pensées et tes réflexions rafraîchissantes de part leurs capacités à battre des chemins de traverse ignorés par goût pour la consensualité et l’avis unique!

  4. Des trolls qui harcèlent une elfe.
    Retournez dans le Mordor !

    Cet article m’a bien fait rire, sinon.
    – Les Questions Décomposent… J’avais déjà vu une référence à ce site dans un commentaire, mais j’avais oublié d’y faire un tour. Je pensais que c’était un amoureux transi qui refoulait. Ça m’a fait rire sur le coup. Finalement, le site un peu décevant, faut avouer. C’est peut-être la preuve qu’au fond, y a pas beaucoup de matière pour se moquer du spécisme.
    – J’aime le coup de tabasco dans la capote. Les femmes sont vraiment des chiennes*.
    – « votre amour des cravates » : J’ai toujours été fan des cravates. La cravate est la symbolique absolue de la beauté et de la gloire infinie. Ça n’est pas juste un bout de tissu débile et inutile qui pendouille comme un bavoir mal taillé, ou comme si j’avais une bite de 30 cm repassée que je m’étais noué autour du coup comme un con. Non, c’est pas ça. C’est la classe ultime. Oui.

    (* Double combo : spécisme + sexisme. Ch’uis trop fort.)

    • Et quelle est la différence entre la cravate et la queue d’une vache?

      La queue d’une vache dissimule la totalité du trou du cul.
      De rien, c’est gratuit :D

  5. Tu es sure qu’il est sérieux le site « aimeles »? J’y ai fait un tour et je me demande si c’est un vrai truc.

  6. J’avoue que lorsque j’ai posté un message de façon calme et détendue sur ce blog, sans critiquer personne ni quoi que ce soit, en me contentant de faire un témoignage pour 5 minutes après me faire insulter, je me suis demandé où est-ce que j’étais tombé et quelle genre de personnes fréquentait ce lieu.
    Cela m’était arrivé une autre fois sur un forum de course à pied, un autre taré avait eu pour seule réponse une insulte et rien d’autre… c’est bizarre tout de même ?
    evidemment l’aspect « défouloir » est inévitable, très souvent je vois des discussions s’envenimmer pour un rien, et cela gâche en même temps le plaisir du lecteur et celui de l’intervenant innocent qui dit un truc tout-à-fait neutre et innofensif et se fait rembarrer par un débile qui traînait par là…
    mais le défouloir a peut-être aussi son côté utile… permettre aux dérangés de déverser leur haine via un clavier plutôt que par un acte désespéré dans la rue…

    • 1) Je ne pense pas que venir cracher des insultes ici empêche qui que ce soit de commettre une agression physique ou ce que tu appelles complaisamment un « geste désespéré ». J’imagine le scénar: « ho, je ne peux plus insulter l’elfe, elle filtre les commentaires ! Allons vite commettre un braquage ou un viol pour se calmer les nerfs! » Le lendemain en une des journaux: « agressions sauvages: le blog l’elfe incriminé ». C’est drôle, mais peu plausible, avouons-le. De toutes façons, même si s’énerver dans un clavier avait un aspect thérapeutique et calmait les nerfs des gens, ce ne serait pas mon rôle de les accueillir sur mon blog. Ils ont tout le reste d’internet pour ça. Mais l’expérience montre plutôt l’effet inverse: le temps passé à s’énerver derrière un clavier n’a jamais rendu personne plus zen dans la vie de tous les jours.

      2) Personne ne t’a insulté. Antisexisme est venu dire qu’il y avait beaucoup de débiles par ici qui venaient commenter, ce qui était parfaitement exact, et tu t’es senti visé, je ne sais pas pourquoi.

  7. Au début je faisais comme toi : je ne voulais pas filtrer les commentaires sur mon blog et ma page Facebook (là où j’ai eu le plus de trolls.).
    Et sur mon forum, je voulais limiter au maximum la modération.

    Mais au final, internet est un espace quasi illimité. Ils peuvent exprimer leur opinion ailleurs. Ce n’est pas « censurer » que de supprimer les commentaires trollesques.

    Ah sinon… aimeless… c’est magique comme blog.Par contre, j’ai pas réussi à retrouver le post sur le tabasco et le préservatif. Dommage…

  8. Très bien, cet article, et nécessaire à ce stade. J’étais ébahie de voir que depuis quelques articles tu étais envahie par les énergumènes (ajouter le qualificatif de votre choix) en tout genre… (Quelle idée de faire des articles à polémique, tu peux pas parler du beau temps comme tout le monde rooh ?)
    Et tout à fait d’accord avec la liberté d’expression. J’en ai marre qu’on nous la serve à toutes les sauces pour justifier n’importe quoi. Certaines personnes oublient un peu vite qu’un blog est un espace d’expression personnel, tu ne leur dois ni résultat ni rien (les fameux « tes articles deviennent tous pourris, tu devrais plutôt écrire sur ça et ça »), et tu n’as pas à te faire envahir chez toi. Si des gens s’invitent chez moi et m’insultent, je me réserve sans regret le droit de les foutre dehors. Ils pourront toujours exercer leur liberté d’expression, mais loin de mes oreilles si possible.
    Et merci pour la découvert de aimeles. Il est gratiné celui-là ! On devrait lui décerner un prix ^^

  9. La liberté, cette vaste blague! Ce même concept qui nous fait dire qu’on peut délivrer des blocs de pensées et d’émotions, sans forcément avoir une once de maîtrise, de relecture, de réflexions, et de constructions. Qu’on peut être con fermé sur soi-même et le rester.

    Ceci dit, je lis ton blog avec beaucoup d’intérêt car il m’a permis de réflechir sur certains points, trop souvent oublié dans ma cécité de penser. Néanmoins, il y a une contradiction énorme dans tes articles, un paradoxe tout-à-fait mais dont je voudrais te mettre en garde, même si à la lecture de mes articles, ma remarque est un peu hypocrite :

    Tu parles de positivité et de constructivité. A travers ton blog, tu donnes l’impression que la remise en question est ce qui fait ta vitalité. Remise en question qui permet de construire derrière une nouvelle forme de pensée, d’essayer de tracer de nouvelles routes plutôt que l’éternelle Bien/Mal. De tes articles, j’ai dégagé une certaine forme d’exigence que tu as envers toi. Ton chemin est visiblement celui de la radicalité.

    Et pourtant…tu te laisses aller. Notamment dans le dernier paragraphe où cela suinte le mépris et l’insulte. Premièrement parce qu’alors que tu parlais dernièrement de l’amour des concepts, tu imagines la vie des gens sous des prismes « mariage », « omnivorisme », « consumérisme », « capitaliste », « conservatisme ». Au fond tu donnes l’impression d’avoir tout-à-fait raison dans ta voie et que tout autre opposé se trompe forcément. Ce qui facilite souvent la tâche pour affirmer ce que l’on pense, mais qui conduit souvent à se replier dans sa petite île, avec qu’un seul type d’entourage qui valide nos théses, plutôt que les détruire/reconstruire/remettre en question. Certains en prenant cette voie ont fait beaucoup de dég…Non je n’irais pas jusqu’au point Godwin u_u, en pensant qu’il avait raison.

    Je le dis et je l’affirme : « Avoir tort, c’est déjà avoir raison et vis-et-versa » (Brainstorming)

    Deuxièmement parce que ton article et ton attitude vis-à-vis des trolls, commentaires d’insultes, et autres choses dégradantes, est une démarche de victimisation. Attention, je viens de sortir un gros mot mais je m’explique : tu crois peut-être que de dire à ces « nuisibles » invités d’aller voir ailleurs, se faire foutre, créer un blog pour décharger leurs haines, atténuera sûrement le flot de commentaires à modérer, te donnera sûrement moins de maux de tête. Mais je te pose une question : à quoi est-ce que tu t’attendais à créer un blog pour exprimer une opinion, qui comme tu dois bien le savoir, est assez différente d’une bonne partie de la société? Je ne dis pas que c’est une mauvaise chose, bien au contraire, mais quand on s’exprime/lutte/se bat pour ce qu’on croit, forcément il y a des coups en retour, et pas forcément des manœuvres brillantes, des argumentations puissantes et construites, mais souvent des coups en traître, toutes basses. Se plaindre ne résoudra rien, il faut savoir faire fi de tout cela, passer au-dessus

    Troisièmement, parce que changer des personnes qui ne veulent pas changer, à part quand on a une once d’affection pour eux, est d’une totale vanité. Ce n’est pas cette article qui va faire d’un troll de compét’ un blogueur. Le trollisme est la branlette numérique.

    Quatrièmement, c’est mon opinion personnelle, l’être humain est une somme de tendances, certaines fortement ancré. Certains croient en ce qu’il pense, d’autres suivent juste le troupeau, et d’autres font bien les hypocrites et insultent, nient, à tour de bras (tiens ma mère vient de passer.). Mais la plupart du temps, c’est un mélange de tout cela d’abord. Tu es abolitionniste et assez radicale dans tes choix, alors ne viens pas te plaindre que certains ne vont pas te suivre au premier abord, ou même essayer de te désarçonner par le meilleur moyen : l’insulte.

    Bref, si tu tiens vraiment à avoir une démarche égalitaire, positive et constructive, la meilleure façon d’y arriver est de ne pas rentrer dans le jeu de tout ces gens et de ne pas à ton tour faire ce que tu reproches à d’autres de faire. Même si à un moment donné, il y en a marre et il y a de quoi péter un câble. Maîtrise de soi.

    Voilà, voilà, désolé si mon commentaire est vaguement patriarcal (du moins c’est l’impression qu’il me donne).

    • Je ne suis pas sure de bien comprendre le paragraphe qui commence par : « Et pourtant…tu te laisses aller. ». Faudrait-il que l’Elfe se « remette en question », juste pour pouvoir dire qu’elle le fait, en admettant que le mariage c’est peut-être pas si mal, que l’omnivorisme c’est naturel et que le consumérisme et le capitalisme sont la voie du bonheur ? Comme elle l’a déjà dit, il me semble, dans un autre article quand on a une opinion relativement éloignée de l’opinion majoritaire, en générale on connaît déjà les arguments qui sous-tendent cette opinion majoritaire. On a été omnivore, on a cru à une époque qu’un jour on se marierait et que pour être heureux il fallait posséder un certain nombre de chose. En arriver là ou on en est était déjà une remise en question. En l’absence d’éléments nouveaux pour défendre cette « opinion majoritaire » qu’est-ce qui justifierait de se re-remettre en question ?

      Victimisation ? Encore un de ces mots qu’on utilise a toutes les sauces ces derniers temps sans jamais se donner la peine de le définir.
       » …à quoi est-ce que tu t’attendais à créer un blog pour exprimer une opinion, qui comme tu dois bien le savoir, est assez différente d’une bonne partie de la société?  »
      Et donc ? Il faudrait accepter tout et n’importe quoi ? Peut-être qu’elle s’attendait à pouvoir exprimer son opinion et à recevoir en échange des commentaires qui n’iraient pas forcément dans son sens mais qui resteraient respectueux. Par ailleurs, l’antispécisme a beau être une opinion très peu partagée dans cette société, c’est surtout, d’après ce que j’ai compris, à partir du moment ou l’Elfe a commencé à aborder le sujet du sexisme que la valse des trolls a commencé.
      « Se plaindre ne résoudra rien…  »
      Elle ne se plaint pas, elle passe a l’action et elle prévient à l’avance que, dorénavant, elle va sévir.

      « Troisièmement, parce que changer des personnes qui ne veulent pas changer, à part quand on a une once d’affection pour eux, est d’une totale vanité. »
      Le but n’est pas de les changer mais de faire en sorte qu’ils arrêtent de polluer l’espace pour ceux qui souhaitent réellement discuter sérieusement.

      « Tu es abolitionniste et assez radicale dans tes choix, alors ne viens pas te plaindre que certains ne vont pas te suivre au premier abord, ou même essayer de te désarçonner par le meilleur moyen : l’insulte. »
      Même remarque que plus haut. Il ne s’agit pas de ce « plaindre » mais, quand bien même, en quoi cela serait-il une mauvaise chose. C’est un peu comme le mot « victimisation ». Il me semble que c’est important de parler des attitudes que l’on trouve inacceptable, de dire qu’on les trouve inacceptable. Parler, c’est déjà agir. Peut-être qu’on est plusieurs à avoir la même sensibilité concernant ce qui est acceptable et ce qui ne l’est pas. Comment peut-on s’en rendre compte si on ne parle pas ?

      • Je n’ai pas dit qu’elle devrait faire machine arrière, arréter de s’exprimer, devenir une Barbie, accepter les normes. Dans mon paragraphe sur son laisser-aller, je dis simplement qu’elle donne l’impression justement de se reposer sur ses lauriers, de manquer de respect aux gens et de les voir à travers des prismes. Elle parle d’irrespect et d’insultes, le mieux étant de ne pas le faire à son tour, même si ça ne vaut pas les trolls&co. Mais après tout, c’est difficile de résister à la tentation.

        Quand je parle de victimisation, je parle de jouer la victime, c’est-à-dire d’amplifier un phénomène de façon à le faire devenir, ou le rendre encore plus négative. Quand on se met à se plaindre, on ne fait que se focaliser sur ce qui ne va pas. Je ne dis pas de ne pas reconnaître un problème, mais justement de le définir, puis de chercher des solutions, sans en rajouter par-dessus. Comme une égratignure. Critiquer les autres, pareil, on se focalise sur ce qui ne va pas chez les autres, plutôt que de se concentrer sur nous. Oh mon dieu les méchants dominants, violents, consuméristes! Meilleur moyen de finir pareil, plutôt que de se construire une alternative. C’est souvent pour cela que je n’aime pas l’anti-spécisme, l’anti-sexisme, l’anti en général, parce que même si ça permet d’ouvrir des brèches dans nos façons de penser, ça finit par être le serpent qui se mord la queue. Trouver des mots « pour » plutôt que des mots « contre » me semble une bonne démarche pour passer outre.

        Je dis justement que de vouloir sévir, réprimer les insultes et les trolls, va être justement l’effet inverse de ce qui est espéré. Passer outre, laisser parler, et s’intéresser à ceux qui valent le coup. Si l’elfe commence à faire la police, ça va lui bouffer de l’énergie qu’elle pourrait utiliser à autres choses.

        Mais bon, je reconnais que l’elfe agit beaucoup plus que moi, blog, assoc’, etc…mais il me semble qu’elle atteint une limite en ce moment avec ces derniers articles, ça se stérilise d’un côté comme de l’autre.

        • Tu me fatigues avec tes exigences de perfection absolue. J’ai vraiment pas que ça à faire.

          • Heuuuu…… C’était pas de ça que tu parlais, de casser le débat par l’insulte ?

            Ainsi donc si j’ai bien compris ce blog sert à étayer et étaler la pensée antispéciste, antisexiste, antipasbien etc., tandis que d’autres blogs sont là (sans doute) pour exprimer les opinions contraires. Il n’y-a donc plus de confrontation d’opinion, chacun chez soi et les hippopotames seront bien gardés youpi ? C’est ça la liberté d’expression ?

            Pour moi la liberté d’expression c’est dire ce qu’on veut certes, mais aussi A QUI on veut. Dans sa vision jusqu’au boutisme elle permet la menace de mort, la diffamation, l’humiliation etc. ; dans sa vision plus raisonnable, elle ne ferme pas la gueule à ceux qui viennent contredire le fond de sa pensée.

          • Exigences de perfection absolue? Je me dis souvent que le jugement que l’on porte sur les autres personnes sont le reflet de ce que nous sommes. Tu dois bien te fatiguer toi-même.

            MadamMyster dit que tu n’es pas le Dalaï-Lama. MAIS BON DIEU, je m’en fous de ce mec! Tout ce que j’écris ici vient de ce que j’ai appris par moi-même. Je ne parle pas de modèles, d’idéal à la con, d’exigences absolue. Je parle d’un combat, d’une lutte, d’un effort à faire. Tu crois que ce que tu viens de faire est une victoire pour ce blog, pour toi. Je pense qu’au contraire, c’est ta plus grande défaite, parce que cette article ce n’est pas toi qui l’a écrit, mais l’influence qu’à eux sur toi, une poignée de commentaires à la con.

            Tu te relâches, et ce n’est pas une question d' »exigence absolue » que de vouloir se relever.

            J’espère me tromper, l’avenir nous le dira.

      • « à partir du moment ou l’Elfe a commencé à aborder le sujet du sexisme que la valse des trolls a commencé. »
        La Valse des Trolls, c’est la meilleure image du monde ^^

        « elle ne ferme pas la gueule à ceux qui viennent contredire le fond de sa pensée. »
        Non effectivement. C’est ce qu’elle a dit, bien vu !

        • (réponse à l’enracineur): NON, je n’accepterai pas les commentaires hargneux, racistes, sexistes, spécistes, rageux, discriminatoires. C’est pas la peine de baratiner davantage, le débat est clos. D’ailleurs il n’a jamais existé. Bon vent.

  10. Ah mince! Vu qu’elle parlait de cabane dans les arbres, j’ai confondu! Ceci dit, un jour j’ai lu un bouquin du Dalaï Lama, je me suis jamais autant ennuyé devant un livre!

  11. Euh, l’Elfe c’est qui ? le proprio du blog ?
    Désolé, en tant que nouveau je ne connais pas les pseudos.
    Merci d’avoir dit que je ne me suis pas fait insulté en particulier, car en fait je ne savais pas si je l’avais été seul ou en tir groupé, ce qui ne change rien de toutes façons…
    Que j’ai été visé ou pas, dire qu’il y a des débiles sans dire ni qui ni pourquoi c’est comme se plaindre de la météo à son voisin, c’est parfaitement inutile, ça ne fait pas avancer le schlimblick et ça met une mauvaise ambiance sur une discussion car les intervenants qui ont posté avant vont se demander s’ils étaient visés ou pas.
    D’ailleurs, ce genre de comportement est en général prohibé par les chartes des forums quand il y en a une.

    Bien sûr, dire que l’on peut se défouler sur un clavier n’est pas dire que c’est une thérapie, mais une boutade. Néanmoins il m’est déjà arrivé de me demander ce que pouvaient avoir dans la tête ceux qui se défoulent de la sorte, et je suppose que cela tient de comportements exacerbés, du genre à cause de s’être fait engueulé récemment par son patron et par sa bonne femme (ou par sa patronne et son bonhomme) ou plus grave, à cause d’un stress permanent, voire d’une haine à long terme.
    Ma question est alors: insulter par un clavier interposé quelqu’un que l’on ne connaît pas et qui n’a eu que le tort d’exprimer calmement sa pensée est-il un acte qui apporte une satisfaction ? Cet acte peut-il sembler plus valorisant que celui de rester poli ? si oui, pourquoi ?

    Personnellement je peux me vanter, si j’ose dire, ne jamais avoir eu de réaction insultante envers quiconque sur le net en 13 ans d’utilisation, cependant retourner une insulte n’est que légitime défense, et aussi loin que mes souvenirs peuvent remonter, je ne me souviens pas d’avoir usé l’insulte aussi dans « la vraie vie » (sauf 2-3 fois à l’aide de signes codés avec la main envers quelques automobilistes argneux et dangereux, racistes envers les vélos ou les gens à rollers).

    Je suis d’accord avec les propos de l’enracineur qui questionne au sujet du pourquoi du blog et de la façon de l’animer… si l’on modère de sorte à ne garder que quelques disciples qui pensent à 99 % la même chose que vous, alors, on ne parle pas pour débattre ou convaincre mais pour se sentir à l’aise dans son cocon. Au contraire, si l’on prend le risque d’ouvrir la porte en grand, avec les courants d’air qui en résultent, on aura des migraines certainement mais on prend le parti de se mettre à égalité avec les contributeurs en offrant à ceux-ci la possibilité de tempérer les choses, de mettre eux-même hors du bateau les éléments parasites avant que la modération ne lave plus blanc. En fait, pour résumer, et bien que je n’aime pas utiliser ce mot-là car on l’use très facilement de nos jours pour aller faire des guerres, c’est plus « démocratique ».

    • Très belle conclusion, si tu me permets.

      Mais comment ne pas être en accord avec ce billet de l’auteure ? L’elfe, je pense, ne censurera pas un contradicteur sensé, et un troll n’a jamais été utile à quoi que ce soit.

    • Nan mais si vous êtes pas contents de ma façon de gérer les commentaires, je vous renvoie au titre de l’article hein. Je fais remarquer quand même que les contradictions ou avis contraires ne sont pas censurés, seulement les gens avec qui ça ne sert à rien de discuter parce qu’ils ne savent pas le faire ou parce qu’ils ne désirent pas le faire.

    • Là nous partons dans un débat sur la modération et du ce qu’il faudrait faire pour que ce soit bien.
      Définissons une chose (et ça vaut pour l’Enracineur et son très long commentaire) :
      Nous avons en présence un blog, très personnel mais également très engagé tenu par une auteure qui, quand quelque chose ne lui convient pas, le dit et affirme sa position de manière positive (de mémoire, dans les derniers mois, je n’ai pas souvenir d’avoir vu l’Elfe faire preuve de trolling à l’égard de personnes ayant un avis construit). En tant qu’espace personnel ouvert sur le monde, il me semble tout à fait normal qu’il y ait des règles de bienséance. A une époque lointaine, on parlait d’une certaine netiquette appliquée entre autre sur les forums. Ce billet de l’Elfe n’est ni plus ni moins qu’un rappel à la bienséance que certain-e-s se sont permis-e-s de piétiner pour assouvir leur agressivité et nourrir le mauvais esprit. Cet espace personnel doit être respecté car tout blog est l’extension virtuelle de la personne qui l’écrit. Manquer de respect par l’insulte, même si c’est virtuel, est tout aussi abusif que le faire IRL.
      Par essence, l’Elfe m’a semblé très très patiente avec nombre de commentateurs ici (et non contributeurs, ne confondons pas les deux rôles), consentant même à répondre à certains trolls jusqu’à une certaine limite.
      Des forums que j’ai fréquenté voire modéré sont bien moins ouverts aux trolls et sont pourtant bien moins intimes dans les raisonnements et thèmes évoqués.
      Bref, plutôt que de partir en vrille parce que l’auteure de ce blog fait un léger recadrage, acceptez que sa bulle intime représentée par ce blog ne soit pas piétinée par des trolls immatures et soit de facto modérée pour permettre un débat plus constructif entre les différents commentateurs et l’auteure. ;-)

    • « si l’on modère de sorte à ne garder que quelques disciples qui pensent à 99 % la même chose que vous, alors, on ne parle pas pour débattre ou convaincre mais pour se sentir à l’aise dans son cocon. Au contraire, si l’on prend le risque d’ouvrir la porte en grand, avec les courants d’air qui en résultent, on aura des migraines certainement mais on prend le parti de se mettre à égalité avec les contributeurs en offrant à ceux-ci la possibilité de tempérer les choses, de mettre eux-même hors du bateau les éléments parasites avant que la modération ne lave plus blanc. »

      Je pense que tu confonds deux choses, d’une part la volonté de l’auteure de modérer ce blog pour en supprimer les trolls (car un troll ne s’exprime pas, il se contente de polluer un débat pour le plaisir, de la même manière que le rustre mal élevé rote à table pour couvrir le bruit de la discussion), et d’autre part, le droit de réagir, parfois violemment, à certains commentaires. Tu as le droit de t’exprimer, mais les autres, y compris l’auteure, ont le droit de te répondre.

      • Je dirais qu’un troll s’exprime, mais exprimer de la haine ne fait pas avancer le schmilblick. Enfin, là c’est de la pure mauvaise foi (et même du troll bas de gamme), parce que « ne garder que quelques disciples qui pensent à 99 % la même chose » alors que j’ai parlé de supprimer les commentaires haineux ou discriminatoires et de garder les discussions / contradictions / avis contraires etc… Non, c’est plus de l’exagération, c’est juste encore un peu plus de trollage.

      • Je pense que tu as mal interprété ce que j’ai écrit par rapport à la modération. Se débarrasser des propos haineux et autres trolls ne peut qu’assainir le débat tout en permettant la discussion, la divergence de points de vue et l’émergence de nouvelles idées.
        En cela, je suis pour (que ce soit pour un forum, ou un blog) une modération dure contre toute personne se permettant d’insulter ou de cultiver la mauvaise foi pour le simple plaisir d’onanisme de se mettre en scène.

        Ne pas être d’accord et défendre son point de vue tout en respectant l’autre à l’aide d’une argumentation construite, c’est stimulant pour le débat et ça permet à des personnes aux avis contradictoires de s’entendre et de faire émerger une avancée dans les réflexions développées.

        Porter des attaques personnelles, des jugements à l’emporte pièce et tenir des propos haineux, insultants, xénophobes, sexistes, ça n’a vertu qu’au trollage et ça ne mérite même pas réponse sinon une modération à la hache.
        Don’t feed the troll en bref ;-)

  12. Très bonne mise au point, d’ailleurs je te trouve encore très tolérante de les prévenir de la sorte et d’avoir accepté le pire par le passé (devinant que ces cas n’en feraient sans doute pas le quart de leur côté). Il est vrai que lorsqu’on ouvre un blog qui remet en question n’importe quelle norme dominante on ne prévoit jamais assez, il me semble, certains commentaire haineux et / ou hors-propos qui parfois dépassent l’entendement. Moi-même ai pas mal oscillé : laisser les posts aigris ou injurieux pour que d’autres voient à quel point certains peuvent aller loin (et qu’il y a donc du boulot) ? Supprimer directement pour éviter la pollution à outrance ainsi que la tentation de répondre stérilement aux détracteurs de mauvaise foi ? Ne postant plus régulièrement je n’ai plus trop ce problème, fort heureusement. Mais je pense que si l’occasion se réitérait je bannirais sans prendre la peine de prévenir, en archivant, comme il m’est coutume, les tranches de haine les plus révélatrices pour le bêtisier et la recherche (mots-clés / clichés les plus fréquemment utilisés, procédés pour rabaisser la personne, etc.)

    Bon courage en tout cas, car il y a vraiment du cas pathologique par moments !

  13. Je compatis, j’ai déjà eu 2 blogs anti-moi (qui ont fermé, le sujet ne passionnant pas les foules apparemment), et une quantité innombrable d’articles anti-mon-blog faits par des omnivores défendants, qui ne sont pas des fans de la remise en question.

  14. Sage décision que de supprimer les commentaires haineux et provocateurs, surtout si c’est pour en arriver à ce que l’on a connu avec les aventures de Poire.

    Sur ce dernier sujet j’ai d’ailleurs arrêté de lire les commentaires tant la bêtise et la méchanceté de certains m’ont miné le moral (et pourtant toute cette haine ne m’était pas adressée) !

    Les opinions opposées et différentes enrichissent un débat à condition qu’elles soient posées et argumentées. Ce serait bien que certains le comprennent enfin.

  15. Bah… c’est ton blog, tu as le droit d’y écrire ce que tu veux, et de modérer les commentaires comme tu l’entends (y a même pas à te justifier d’ailleurs, c’est ton espace, tes règles).
    J’avoue que si tu censures, je pense que ça encouragera plus certains « lecteurs de l’ombre » comme moi à commenter, car il y a eu un peu trop d’adeptes de la masturbation intellectuelle ces derniers temps…
    En ce qui me concerne je lis ton blog avec plaisir car tes articles invitent souvent à une réflexion intéressante (et sont parfois touchants, aussi), je n’adhère pas toujours à tout, mais je n’éprouve pas forcément le besoin de le dire/d’entrer dans le débat.

  16. Oh Mon Dieu, je viens de tomber de haut…de très haut!! Je viens de tomber sur Aimeles, le blog qui confond féminisme, pédophilie et homosexualité!! Je crois que là, on touche le fond…ou on atteind des sommets, au choix!

  17. Ya pas a se prendre la tete la-dessus. Cet article n’est même pas sujet a debat. L’auteur n’a simplement pas envie de continuer a se faire miner le moral par des connards finis. Faut pas chercher plus loin. C’est son blog, elle en fait ce qu’elle veut et encore heureux bordel ! :) Bien a vous et bonne journee <3 :)

  18. Wiii ! Du coup je me sens comme une VIP puisque je tiens pas de propos haineux ou injurieux. Youpi, youpi. Bon allez, faites place, les Trolls et les Rageux, vous restez en dehors du club, mais c’est pas la peine de boucher l’entrée. /o/

    (Quoi ? Comment ça je mets de l’huile sur le feu ? :x)

  19. J’en profite pour partager une expérience de modération de commentaires qu’on a mené depuis quelques mois: les tampons.

    Nous aussi nous n’aimons pas la censure, et comme nos articles sont parfois borderline, on a des gens qui ne sont pas content, et qui nous le font savoir.

    Nous avons choisis une alternatives, mettre un gros tampon avec un titre dessus. Un exemple, dans les coms de cet article: http://sametmax.com/rassurez-vous-vous-netes-pas-bizarres/

    Avantages:
    – c’est rapide à faire, et ça ne censure pas le com;
    – c’est ludique, et assez fun;
    – ça donne un côté unique au blog;
    – ça touche à l’émotionnel (puisqu’on ne peut pas vraiment répondre rationnellement avec une personne sur les nerfs);
    – la pression sociale induite par le tampon coupe généralement court à toute réplique;
    – on peut faire des tampons positifs.

    Inconvénients:
    – ça ne résout pas le cas du mec qui s’emballe. Il va surenchérir de toute façon, il ne reste plus qu’à attendre que ça passe.
    – parfois on se laisse tenté par du cassage en règle, car on a « le pouvoir du tampon »;
    – on rentre dans le côté arbitraire, jeu de force, jeu de l’image, etc.

    Jusqu’ici ça marche plutôt bien: les réactions sont bonne, ça modère bien, les tamponnés en rigolent et ça rapproche la communauté. Mais peut être que ça ne marche que si on en a une petite.

    • pas bete l’idee. pour le moment je reste au filtrage, j’ai pas trop le temps de faire mieux. je suis en inde et je ne pourrai pas me connecter aussi souvent que d’habitude. mais j’irai jeter un oeil quand j’aurai un peu plus de temps.

      • Han… Quelle patience tu as…! Incroyable ce debat.
        Les commentaires constructifs ça reste, les énervés de service qui ne sont pas capable d’exprimer leur opinion sans respecter la tienne ça s’efface…Nan? J’sais pas. C’est ton espace a toi.
        Ca sert a ca le p’tit bouton Delete la, d’ailleurs je suis sur le point de developper une application 3d-3g-version2-real-life, que quand un con t’emmerde ou t’insulte, tu peux le faire en vrai. Hop.

  20. Ping : Une épidémie inquiétante | Les Questions Composent

  21. Ping : NON, une lasagne, ça ne se mange pas ! | Les Questions Composent

  22. Marrant de voir des sites avec autant de commentaires.
    Je suis d’ailleurs toujours impressionner de voir que des gens ont besoin de venir pourrir un blog alors qu’il suffit de passer son chemin ou bien d’argumenter …

    M’en vais parcourir un peu ta prose, déjà les titres sont sympas ;-) (Une épidémie inquiétante, Le client est roi, …)

    À bientôt …

  23. j’aime bien la solution qui consiste à faire un joli blog avec que des trucs qui n’intéressent absolument personne : on n’a aucun commentaire, à part des spam.

    c’est trèèèèèès reposant

Les commentaires sont fermés.