Le manuel du vrai mec

A tous les faux mec de ma vie: je vous aime les mecs !

Le vrai mec est un drôle d’animal. Au niveau évolutif, on pourrait le classer comme chaînon manquant entre le chien en rut et l’amibe, si ça ne faisait pas autant plaisir aux créationnistes. Et ce serait oublier son petit côté robotisé qui fait de lui un animal pas tout à fait organique. Mais tellement fonctionnel !

mickael vendetta vrai mec

Mais qu’est-ce qu’un vrai mec? Le vrai mec tient beaucoup de l’amibe par ses capacités mentales, non pas tant au niveau intellectuel qu’émotionnel. Incapable de ressentir une émotion, encore moins de l’exprimer, le vrai mec tient beaucoup du robot ou de l’ordinateur. C’est que, voyez-vous, le vrai mec est fonctionnel, utilitaire et certainement pas décoratif (contrairement à une vraie femme, mais nous y reviendront).

Quand le vrai mec voit une vraie femme, ses fonctions biologiques procréatrices s’activent automatiquement, ce qui s’accompagne d’une salivation excessive et d’une bandaison immédiate. Ces fonctions mi-biologiques mi-bioniques ont pour but de disséminer efficacement le patrimoine génétique, ce qui est le seul but dans la vie du vrai mec. En ce sens, on pourrait comparer le vrai mec à une sorte d’inséminateur ultra-performant.

Le vrai mec promène donc son patrimoine génétique et le distribue fièrement et avec une grande prodigalité, sans forcément regarder sur qui ou sur quoi il saute. Le vrai mec n’a pas besoin d’être séduit, tout ce qu’il lui faut, c’est une vraie fille. Il suffit de ne pas le castrer par des paroles ou des gestes imprudents, qui pourrait laisser croire qu’on est autre chose qu’un réceptacle à zigounette. Toute expression du désir est bannie: le désir, c’est lui.

Car oui, sous ses dehors d’androïde priapique, le vrai mec ressent quelque chose: l’envie de baiser, et il ne faudrait pas voir à l’en priver. Après tout, c’est la seule chose qu’il soit autorisé à éprouver.

La pire chose qu’il puisse arriver au vrai mec, c’est d’être castré. Cela arrive par exemple si le vrai mec se rend compte qu’il n’est pas le seul à éprouver du désir sexuel, ou alors s’il se rend compte qu’il ne domine pas entièrement le réceptacle à pénis. Là, le vrai mec s’étiole, se déteriore, se racornit, se rabougrit. C’est comme les pc: il vaut mieux éviter de les mettre sous la flotte, sinon ça ne marche plus. Le vrai mec est une machine très bien huilée, mais qui, comme tout mécanisme précis, peut se casser si on ne s’en sert pas correctement: voici quelques excellents conseils à l’adresse des femelles pour ne pas casser votre vrai mec. C’est écrit dans un langage simple, accessible aux femmes, profitez-en.

Attention Mesdames et Mesdemoiselles, n’oubliez pas le caractère monofonctionnel du vrai mec. Un vrai mec est un incapable d’effectuer les tâches suivantes:

  • Faire la cuisine, y compris chauffer des pâtes. Par contre le vrai mec peut manger, pour entretenir ses fonctions procréatrices.
  • Préparer un biberon, changer une couche, donner un bain, ou quoi que ce soit qui concerne les soin aux enfants en bas âge, y compris sa propre progéniture. Néanmoins, le vrai mec est capable de viriliser sa progéniture masculine pour en faire un vrai mec aussi, par exemple en l’emmenant à la chasse ou aux putes.
  • Parler de ses émotions. De toutes façons, il n’en a pas, sauf si l’envie de baiser est une émotion.
  • Assortir des vêtements, décorer une maison, s’occuper de ce qui concerne son cadre de vie en général. Fonctionnel on vous dit!
  • S’intéresser à des choses artistiques, par essence inutiles et donc peu intéressantes.
  • Remarquer autre chose qu’une paire de seins ou de fesses. Par exemple, mademoiselle, si vous avez changé de coiffure, ne vous attendez pas à ce que votre vrai mec le remarque, même si vous avez les cheveux bleus ou rouges. Surtout si vous portez un décolleté, ce qui focalise l’attention des vrais mecs sur ce point précis.
  • Ranger, faire la vaisselle, mettre un bol dans l’évier. Faire la lessives et autres tâches nécessaires pour ne pas vivre dans ses propres excréments. Certains modèles très évolués sont dotés d’un mécanisme leur permettant de faire pipi dans le trou du wc, c’est déjà ça.
  • Et bien d’autres tâches diverses et variées… En fait il est impossible de toutes les lister.

patate couilles

Le vrai mec peut néanmoins effectuer certaines tâches secondaires en marge de ses fonctions reproductrices, comme par exemple faire du feu pour un barbecue, ou boire de la bière en mettant des grandes tapes dans le dos des autres vrais mecs. Il peut aussi soutenir une conversation portant sur un sujet en rapport avec la compétition (sports, politique, drague). Mais qu’on ne s’y méprenne pas, ces activités ont pour but d’affirmer la virilité du vrai mec, et donc indirectement d’assurer sa descendance, encore une fois.

Attention, le vrai mec peut être dangereux. Mis en présence d’une paire de seins ou de fesses, il active ses fonctions reproductrices. Le consentement ou le non-consentement féminin est pour lui une notion abstraite et très éloignée de ses préoccupations concrètes, un peu comme monter les blancs en neige ou laver un nourrisson. Si ça ne marche pas comme il veut, bien, il s’énerve, c’est normal. Heureusement, les vrais mecs peuvent un peu parler sur internet aussi, ils nous ont donné plein de conseil à nous les femmes pour éviter d’être violées par les vrais mecs (puisque le vrai mec, ce n’est pas de sa faute, après tout ce qu’est un abruti fini doublé d’un robot malencontreusement doté d’un phallus et programmé pour ne pas hésiter à s’en servir, c’est donc la faute des femmes). Comme nous les femmes on est un peu idiotes, j’ai résumé ces précieux conseils avec des dessins explicatifs.

Mais vous allez me dire… De toutes façons, le vrai mec n’existe pas, en vrai. C’est juste, le vrai mec est un peu lui aussi une sorte d’abstraction, comme barbie et ken (mais pour les mecs). C’est un but à atteindre, un idéal de perfection à réaliser pour tous les êtres humains nés avec une paire de testicules.

En réalité, les mâles ont tendance à ne pas se comporter comme des vrais mecs. Ils vont vouloir faire des choses tout à fait inutiles ou nuisibles à la vraimecitude, du genre: s’intéresser à la poésie, à la littérature, à l’art. Eprouver des émotions comme la tristesse, la mélancolie, la compassion, l’amour pour les autres créatures, ou pire, pour les femmes. Parler de ce qu’ils ressentent. Montrer de l’intérêt pour les enfants en bas âge. Pire, en l’absence de vraies femmes pour s’occuper d’eux, ces hommes vont se laisser aller à des activités contre-nature: ne voulant pas vivre dans la merde et manger uniquement des boîtes de conserve (comme si un vrai mec se souciait de ces choses-là!) ils s’abaissent parfois à effectuer des tâches ménagères, à faire la cuisine, passer un coup d’aspirateur, laver eux-même leurs chaussettes… C’est l’anarchie. Certains montrent un tel intérêts aux autres (comme si ça permettait de distribuer son patrimoine génétique, pfff…) qu’ils deviennent militants pour la décroissance, végétariens, véganes ou que sais-je encore. Ces gens-là ne peuvent pas être appelés des vrais mecs.  Dans le langage vraimec, on les appelle des « pd » et on rit bien fort en les montrant du doigt.

Le monde va à vau-l’eau. Heureusement, les masculinistes veillent. Rejoignez-les, et avec eux, sauvez les vrais mecs ! Car le vrai mec est un animal certes pas très intelligent, ayant à peu près la capacité émotionnelle d’un tabouret  et le QI d’un cube à barbecue. Mais enfin, c’est quand même l’idéal à atteindre pour les hommes…

muscles gonflablesSi cet idéal disparait, que deviendront les hommes? C’en sera fini des étalons priapiques avec un QI de moule, les seuls vrais inséminateurs efficaces. Sans les pornos, on ne saura plus comment faire l’amour. On sera obligé de faire ça de façon non efficace, et il faudra en discuter, ce qui implique de parler de sexe, ce que personne ne fait (c’est dégoûtant). Sans des rôles clairement attribués à chacun, on ne saura plus au tour de qui ce sera de faire la vaisselle. Plus personne ne pourra jouer le rôle du père, et nos enfants deviendront tous des délinquants ! Et n’oubliez pas qu’un autre être en danger disparaîtra avec le vrai mec: son éternelle allié, sa plus belle conquête, le yin de son yang, le robin de son batman, indispensable et muette: la vraie femme.

 A lire aussi: Le Vrai Mec et La Vraie Fille: Quand misogynie et misandrie se complètent…

71 réflexions au sujet de « Le manuel du vrai mec »

  1. Un beau pamphlet sexiste. Une petite odeur de frustration. Il est vrai que chez beaucoup c’est le reptilien qui commande. Tu préfères peut-être un monde de métro-sexuel?

      • non, non il y a une part de vérité.
        Si on écoute les femmes , il faudrait être:
        * viril mais pas trop
        * sensible mais rassurant
        * entreprenant mais pas trop
        * intelligent mais pas trop

        Il faut aussi voir le monde dans lequel on vit, où on encense (les filles les premières d’ailleurs, surtout lors de l’adolescence) les beaux gosses super cons et les racailles limite violente et où finalement le mec gentil plutôt sensible il devient le bon ami/confident mais jamais plus (oui, du vécu, mais je ne suis pas le seul).

        Au final, je suis finalement devenu un peu con quand même, et ma foi ça a bien mieux marché pour moi (puis avouons-le c’est un peu jouissif d’être une enflure, parfois).

        Alors de l’autre côté, maintenant c’est l’ancien meilleur ami gay devenu hétéro-sexuel qui a la côte maintenant: dois-t-on tous devenir des filles pour s’assumer en tant qu’homme? Je ne le crois pas.

        Ton article est volontairement sexiste pour je le pense choquer, mais finalement la cible n’est pas celle que tu crois:
        pour moi la femme qu’elle qu’elle soit est responsable de cette situation, si elles choisissaient spontanément les mecs gentils, sensibles et un temps soit peu intéressants la sélection naturelle aurait fait son taff.

        (inutile de m’insulter :D)

        • En même temps, être devenu un con, ça handicape un peu pour dire des choses intelligentes. Mais bon, c’est la faute de lafâme si tu viens baver des conneries sur mon blog. SSsssssalopes !

  2. Mais un Vrai Mec est toujours capable de ranger et nettoyer sa Bagnole. Allez savoir pourquoi.

    • Parce qu’une belle voiture (belle pour un vrai mec signifiant puissante ou au moins bruyante) est l’accessoire indispensable pour choper de la meuf, c’est la base pour tout vrai mec en devenir.

  3. Ping : Les vrais mecs contre Le Vrai Mec | Les Questions Composent

  4. C’est bien résumé !
    Ça m’a donné envie de rire souvent…et puis je me rends compte que c’est à peine caricaturé, et là, ça coupe un peu le rire dans la gorge.

  5. J’aime pas les bagnoles
    J’aime pas l’alcool
    J’aime pas le maquillage
    J’aime pas le foot
    J’aime pas les blagues sexistes, ni même les blagues salaces
    J’aime pas la compet’
    J’aime pas la fierté et la suffisance
    J’ai de l’attirance pour les femmes affirmées, et celles qui sont « naturelles » (poil aux aisselles), et de le tendresse pour ces insipides femmes « réservées ».
    Je suis donc PD… Mais comme je ne suis pas homo, j’ai finis par déduire que j’étais lesbien. (j’ai bon ?)

  6. Ping : Légèreté Galvaudée d’une Bienveillance Tourmentée « Digital Wanderer

  7. C’est marrant, ton descriptif du début (après la patate et avant la liste d’impossibilités) est tout à fait celui… d’un taureau dans un troupeau. O_o

    J’aime beaucoup !

    • Je comprends pas trop le sens de ton com. Tu fais pas un peu d’anthropomorphisme?

  8. Ping : La Vraie Fille Féminine | Les Questions Composent

  9. Ping : Contre le couple | Les Questions Composent

  10. Ping : Barbie cherche Ken désespérément | Les Questions Composent

  11. Ping : L’avocat des Poires | Les Questions Composent

  12. Ping : Harcèlement de rue: qu’est-ce que ça veut dire? | Les Questions Composent

  13. Ping : Le vrai mec et la vraie fille au service du patriarcat | Les Questions Composent

  14. J’ai limite peur de me faire envoyer chier en posant ma question mais:

    Quel type de mec trouve grâce a tes yeux? je n’ai pas lu tout ton blog mais dans les articles que j’ai lu je trouve surtout des dénonciations de ce qui ne va pas. Mais qu’est-ce qui va ou qu’est-ce qui irai pour toi?

    • Mais je m’en fous qu’un être humain ait une bite ou un vagin. Pourquoi je devrais m’en soucier?

      • Voilà exactement le genre de réponse que j’avais peur de recevoir et qui ne répond pas à ma question.
        Pourquoi tu devrais t’en soucier? Dans ta description tu écrit que la vie est belle, dans tes articles tu pointe du doigts les mauvaises choses.
        Donc ma question que j’essaie de reformuler : maintenant que tu nous a montrer ce qui ne va pas, peux-tu montrer quelque chose qui va? un contre exemple existant ou idéalisé.

          • J’ai réellement du mal à comprendre ta question face à ma question.
            Je comprend ce qu’elle a de désobligeante, si elle est vexante ou autre.
            Je suis un mec alors on m’envoie chier? Je saisi pas tout.
            Je m’intéresse à ce que tes articles racontes et je respecte tes opinions qu’elles soient partagés ou non. En revanche je ne comprend pas cette agressivité et cette dérision face a mes interrogations…

          • *le poste est bourré de fautes je le corrige :

            J’ai réellement du mal à comprendre ta réaction face à ma question.
            Je ne comprend pas ce qu’elle a de désobligeante, si elle est vexante ou autre.
            Je suis un mec alors on m’envoie chier? Je saisi pas tout.
            Je m’intéresse à ce que tes articles racontent et je respecte tes opinions qu’elles soient partagées ou non. En revanche je ne comprend pas cette agressivité et cette dérision face a mes interrogations…

            Un mec qui cherche juste à comprendre.

          • Mais comprendre quoi au juste?
            En gros puisque je rejette le modèle dominant pour les mecs, tu veux que je te dise comment les mecs doivent être selon moi???
            Mais heu…
            Comment dire…
            Je trouve ça complètement con.
            Tu as vraiment besoin que les autres te disent comment tu dois être?
            Tu peux pas juste être toi? Tu penses que personne pourra t’aimer si tu remplis pas une grille de critères?
            Tu peux pas juste lire, jouer, travailler, écrire, manger, dormir, aimer, jouir, regarder, sentir, penser?
            Tu penses que puisque je n’aime pas les modèles, alors je n’aime pas les gens? Que j’ai pas d’amis et que je me terre au fond d’un terrier en rejetant les autres parce qu’untel a une bite, donc c’est un phallocrate, unetelleautre a un vagin, donc c’est une greluche à paillettes?
            Tu sais, le monde n’est pas peuplé par Barbie et Ken. Dehors, sur la planète, il y a des vraies personnes. Des humains, tu sais, qui font des trucs d’humains. Comme par exemple, des clafoutis. C’est bon les clafoutis. Ou des siestes.

            Détends-toi, respire un grand coup, tout va bien.

            La vie est belle avec des fleurs et des papillons et des chatons.

            Si tu veux je peux poster une photo de papillon, j’en ai plein.

        • C’est trop facile de détruire les bases d’une société et de dire ensuite « débrouillez vous, soyez libre ». La liberté ça s’apprends, c’est une base aussi.

          • Et donc, on reste enchainés parce que si on était libres on serait tout perdus et on saurait pas quoi faire de nos journées?
            La liberté ça s’apprend pas, ça se vit. Du moins, on essaie.

  15. « En gros puisque je rejette le modèle dominant pour les mecs, tu veux que je te dise comment les mecs doivent être selon moi??? »
    Non je voulais ton opinion, sachant le modèle que tu rejette quel était le modèle qui mérite d’ être félicité.

    « Tu as vraiment besoin que les autres te disent comment tu dois être? »
    Non je suis comme je suis et je le vie très bien.

    « Tu peux pas juste lire, jouer, travailler, écrire, manger, dormir, aimer, jouir, regarder, sentir, penser? »
    Tous les jours.

    « Tu penses que puisque je n’aime pas les modèles, alors je n’aime pas les gens? »
    Non au contraire je voulais ton opinion sur le contraire de ce que tu rejette.

    « Que j’ai pas d’amis et que je me terre au fond d’un terrier en rejetant les autres parce qu’untel a une bite, donc c’est un phallocrate, unetelleautre a un vagin, donc c’est une greluche à paillettes? »
    C’est une vision réductrice que je déteste également.

    « Tu sais, le monde n’est pas peuplé par Barbie et Ken. Dehors, sur la planète, il y a des vraies personnes. Des humains, tu sais, qui font des trucs d’humains. Comme par exemple, des clafoutis. C’est bon les clafoutis. Ou des siestes. »
    Il y a des barbies des ken, des gens qu’on apprécie d’autre moins etc, je vois pas le rapport, si c’est une allusion au fait que je n’aurai pas de vie sociale je voie pas sur quoi elle est fondée mais admettons que je vive de pixel ou d’amours et d’eau fraiche on s’en fou c’est ma vie, personnellement je vie de tous ça à la foi et de bien d’autres choses et je m’en satisfait.
    (et oui c’est bon les clafoutis)

    « Détends-toi, respire un grand coup, tout va bien.
    La vie est belle avec des fleurs et des papillons et des chatons. »
    Pour moi tous va très bien, j’ai juste eu le malheur de ne pas comprendre un point de vue et de vouloir en savoir plus. Certes c’est un peu rageant mais pas de quoi poster des photo de chat, il y a des choses plus importantes qu’un simple malentendu alors qu’il n’y a pas vraiment de désaccord (enfin de mon côté).

    Sur ce ça va peut être t’étonner, mais malgré les questions qui semblent te déplaire on ne sait pas trop pourquoi et qui semble te faire bondir derrière ton écran, mais je suis d’accord avec ce que tu dit dans ton article et dans l’autre que je suis en train de lire (« Le vrai mec et la vraie fille : deux abrutis bien trouvés »). Et que ça te plaise ou non si j’ai une question a poser je la poserai en espérant ne pas me faire bondir a la gorge pour un concept que je n’ai pas saisi ou une simple demande d’opinion, mais plutôt en espérant avoir un débat constructif et un avis engagé (qui attise beaucoup plus mon intérêt qu’une photo de chat)
    Après tout, les gens qui font des blogs c’est bien pour afficher leurs opinions (bon sauf les barbies et les ken qui font ça pour montré leur blingbling ou leur kikitoudur).
    Et pour avoir une opinion construite il est bon aussi de connaitre celle des autres qu’on soit d’accord ou pas avec. (personnellement tant qu’on respecte mon opinion je respecte celle des autres et essaie même de les comprendre qui a faire évoluer la mienne)

    « Si tu veux je peux poster une photo de papillon, j’en ai plein. »
    Et pour finir dans la série peu d’intérêt mais intéressant a savoir, le papillon ne vie qu’un jour, ça fait une grande partie de sa beauté, mais ceci est un autre débat.

    Voilà, même si tu persiste a me sauté à la gorge ou si je te déplait toujours autant je continuerai a lire tes articles car mon opinion n’est pas si éloigné de la tienne, ton opinion est intéressante même si la mienne n’est pas aussi approfondie.

      • C’est la qu’il y a incompréhension.
        Je pose peut-être la mauvaise question aussi. c’est compliqué de se défaire des modèles mais pas impossible.
        question plus vaste:
        -Tu rejettes toutes les formes de modèles? ou seulement certains archétypes?
        -Qu’est-ce que tu ne rejette pas au contraire? (et non pas quel « modèle » tu ne rejette pas)

        • Et c’est a peu près a ce moment que je me sent un peu con. En me relisant je viens de me rendre compte que je te demande un modèle et que le poste d’après j’affirme que je ne t’en demande pas. Youhou vive le formatage et la prise de conscience.
          Mais mes deux dernières questions tiennent toujours

          • Ce que je rejette pas? Heuuu… les chatons?

            En un sens, tu réponds un peu toi-même à tes questions: quand tu dis ne pas avoir besoin de modèles, c’est vrai au fond, qui a besoin de modèle et pourquoi? Si je t’avais répondu « pour moi les mecs doivent être gentils généreux et sensibles » heuuuu… QUI suis-je pour dire aux mecs ce qu’ils doivent être? Et pourquoi qu’aux mecs d’ailleurs, pourquoi, si c’est à moi de faire des modèles, je dicterais pas aussi la norme aux filles?
            Le modèle du vrai mec est idiot, certes, mais le problème n’est pas là. Si maintenant je décrétais que pour être un mec bien il faut porter des slips bleus, (note que ce ne serait pas plus arbitraire ni plus idiot que de dire « il faut être viril »), alors ce ne serait pas bien grave, car je ne suis personne. Le problème c’est que les hommes doivent souffrir au nom de ce modèle. Tu aimes les hommes? tu es une pédale. Tu n’as pas de copine? Tu es une merde. Tu es timide? Tu es une merde. Tu es maigrichon? etc etc…

            Non, moi je suis personne pour dire aux gens ce qu’ils doivent être. Quand je poste un chaton, je me fous pas de ta gueule, c’est la chose la plus intelligente que je puisse faire. Je veux dire, on va pas changer le monde tout de suite. En attendant il y a quand même des choses belles dans la vie, c’est pour ça que je fais des photos, et c’est pour ça que je les met sur ce blog. Je pourrais aussi dessiner, peindre ou chanter, ou n’importe quoi. L’important c’est de rendre hommage à la beauté. Il n’y a pas que les chatons qui sont beaux, les gens aussi le sont, quand ils n’essaient pas de coller à des normes arbitraires et idiotes. Quand tu regardes une photo de chaton, et que tu trouves ça beau, ce n’est pas le Vrai Mec qui parle, c’est l’être humain qui est ému. Je ne pense pas que ce soit « moins important » (comme ce que tu disais au sujet des éphémères).

            Pourquoi est-ce que les gens ont besoin d’avoir une place, un rôle dans la société? Est-ce que les ours et les toucans se posent ce genre de questions? On est tellement formatés qu’on n’arrive même pas à juste être nous. Etre soi, c’est un problème. Donc non, je ne veux pas fournir de modèle alternatif, ni même dire comment devrait être le monde si les hommes n’avaient plus à subir des injonctions à être virils. Ce serait, c’est tout.

  16. C’est un point de vu intéressant que j’avais pas envisagé sous cet angle qui mérite d’être médité.

    « Le problème c’est que les hommes doivent souffrir au nom de ce modèle. »
    En voila un affirmation qui fait plaisir a entendre, mais comme tu dis dans ton article si un mec disait ce genre de chose il se ferait automatiquement classé dans la colonne tapette.

    « Pourquoi est-ce que les gens ont besoin d’avoir une place, un rôle dans la société?  »
    ça des centaines de philosophe ont essayé d’y répondre mais c’est un peu comme essayé de trouver la réponse au sens de la vie (42 pour certains à qui ça dirait quelque chose).

    Je comprend mieux ton point de vue maintenant et je suis dans le fond plutôt d’accord avec toi. Bon après d’autre truc diverge mais bon après ça c’est les goûts et les couleurs il y en a pour tous.

    • Ha je viens de comprendre le problème. En fait, tu ne comprends pas l’ironie. Donc, tu ne comprends pas l’article. Donc, tu crois que je dis que ceux qui sont pas des vrais mecs sont des fiottes. Faut le faire quand même.

      Fallait le dire tout de suite.

      • absolument pas…je comprend même pas comment tu peux en arrivé a des conclusions comme celle la…

        Enfin bref je vais pas pa

      •  » Donc, tu crois que je dis que ceux qui sont pas des vrais mecs sont des fiottes. »
        absolument pas…je comprend même pas comment tu peux en arrivé a des conclusions comme celle la…

        Enfin bref je vais pas passer ma vie à essayer de me faire comprendre alors que visiblement ça veut pas.

        Bonne continuation.

        • Pour me faire dire, a MOI, que les mecs qui se plaignent de souffrir de l’oppression partiarcal qui leur impose un modele de viritlite sont des ‘tapettes’ (!!!!!), il faut vraiment, mais vraiment me lire de travers et n’avoir strictement rien compris a mon blog. C’est du grand delire, je crois que tu te fais des films dans ta tete mon frere.

          • Tu pars trop loin, j’ai jamais dit ça ou voulu te faire dire ça.
            Ce débat est stérile.

          • OUF je viens de relire ton com et c’est moi qui ai mal compris un truc que t’as écrit. J’ai eu peur.

  17. Ping : Lapidations Anarchiques & Rageuses d’un Analphabète « Digital Wanderer

  18. Ping : Amour, quand tu nous tiens: le petit dictionnaire de la loose | Les Questions Composent

  19. J’adore cet article !

    Cela dit, cela me met dans un paradoxe : on dit souvent de moi que je suis très viril (la barbe ? la grosse voix ? la carrure ? les rots à profusion ?). Cependant, je fais mon ménage, la cuisine (je cuisine bien plus que ma compagne, surtout car j’aime bien faire à manger, surtout pour les gens que j’apprécie) ; je fais attention aux sentiments des autres, il m’arrive même de pleurer en public (!!!).
    Comme l’a dit un congénère avant moi : cela fait de nous quoi, au juste ?
    Bon, pour ma part, si on m’avait demandé la définition d’un vrai mec, j’aurais pas répondu tout ça, mais il faut dire que j’ai une vision du monde … euh … différente.

    Blague à part, je ne trouve pas du tout cet article sexiste. Il y a des hommes qui se comportent ainsi. Et c’est déplorable ; pas une question d’homme ou de femme, c’est juste nul.

    Concernant un commentaire, qui parlait du fait que les adolescentes (et certaines jeunes femmes) sont plus attirés par les « vrais mecs » : c’est vrai, mais avec le temps ça change (la preuve ? moi !).

  20. Ping : L’utilité de la prostitution (2) | Les Questions Composent

  21. J’adore !!
    J’ai « dévoré » ton blog et ai hâte d’aller me coucher et laisser rêveusement place dans mon esprit à de nouvelles questions et réflexions…

    Petit cadeau en prime, véritable manuel de la vraie nana :
    http://etre-une-femme.over-blog.fr/

    Bonne nuit !

    • Waw, jusqu’ici je sais pas ce que j’étais, mais certainement pas une femme! Merci pour le lien XD

  22. Ping : Ne le prend pas dans tes bras | Les Questions Composent

  23. Ping : La Virilité | Pearltrees

  24. Ping : Poire le violeur : quand « séduire » devient « faire céder » | Les Questions Composent

  25. Mon papa a longtemps essayé de faire de moi un vrai mec :

    – il m’a toujours répété que les femmes, c’est le mal. Elles n’existent que pour me êtres meilleures que moi en classe, ou me distraire et faire rater mes études ;

    – il fallait que je fasse du piano pour briller en société, et surtout pour séduire les femmes (plus tard, hein, pas tout de suite !), et il allait jusqu’à m’imposer ce que je devais jouer. Un jour j’ai tout plaqué, je n’ai plus jamais touché un instrument (la crise d’ado !) ;

    – j’ai dû arrêter le patinage artistique à 14 ans. Pas assez viril.

    – je devais l’aider au jardin en été, malgré mes multiples allergies, pour prouver que j’étais un bon fils, et un homme fort. Quand, à 20 ans, j’ai vu un vrai allergologue, compte tenu de ma sensibilité, j’ai eu de la chance que ça n’évolue pas en asthme ;

    – un jour, je me brossais les dents, il s’est installé dans l’encadrement de la porte de la salle de bains, et m’a demandé, l’air très fatigué : « Tu ne serais pas homosexuel, quand même ? » ;

    – souvent, au repas, je parle avec ma mère. Il est trop fatigué pour parler. Alors si on a de la chance, il nous impose le silence, ou quitte la table. Si on n’a pas de chance, il me reproche d’être « toujours dans les jupes » de ma mère, et de ne jamais lui parler ;

    – par contre, en société, je dois m’exprimer sur tout. Même quand deux femmes parlent entre elles d’engagement politique. Il fait taire tout le monde, et me demande avec insistance de m’exprimer sur la question (sinon, « [je] ne serai jamais un vrai homme ») ;

    – il inspecte de temps en temps mes lectures : un ouvrage féministe sur mon chevet, et j’ai le droit à un long discours, sur les femmes qui « veulent des vrais hommes », et les « intellos castratrices »…

    – je suis devenu « vivable » le jour ou j’ai décidé de me taire. Et d’éviter de laisser traîner la moindre feuille ou j’aurais griffonné quelques mots, ou un dessin. C’est déjà trop personnel ;

    -d’ailleurs, mon père m’a recommandé de voir une psychothérapeute, à cause de mes penchants obsessionnels (geekeries en tous genres) et violents (rétablir 2 ou 3 faits, à table, et surtout, devant ses amis… lui montrer la porte quand il passe chez moi et dépasse les bornes, prenant chaque objet posé ici et là comme un indice de ma vie de dégénéré) ;

    – parfois, quand je manifeste une objection, il m’explique que dans sa culture d’origine, on s’en fiche de blesser les gens (j’en doute un peu, ça pue un peu le racisme intériorisé). Et que ma sensibilité de petit occidental féminisé, en fait, c’est juste le rejet de ses valeurs, parce que je suis juste un ado en crise, mais je comprendrai quand je serai un vrai homme. Et je lui dirai merci.

    – souvent, il aimerait que je boive plus d’alcool. Et que je connaisse mes vins. C’est ce que font les hommes de bonne société. A part ça, je dois avoir goûté quelques centaines de bières au cours de mes pérégrinations en Europe, et c’est un peu ma passion. Aussi, je préfère change de sujet quand on parle d’alcoolisme festif. Pas envie de connaître le diagnostic officiel (je taquine un peu la vodka, régulièrement), de peur de me reconnaître ;

    – le jour de mes 23 ans, il m’a dit qu’il avait, me concernant, fait une croix sur les petits enfants.

    Je pourrais encore ajouter quelques paragraphes, mais je crois que c’est assez clair.

    Mon cursus m’amène régulièrement sur le terrain des études de genre. Dans les TD de sociologie, j’évite soigneusement toutes les analyses qui me rappelleraient ma propre situation. Quand on parle du patriarcat, je la ferme, comme la plupart des hommes présents, mais en ce qui me concerne plus par malaise que par désintérêt. Et oui, quand je dois rendre un mémoire sur une question féministe, j’ai un peu de mal à me regarder dans la glace pendant un certain temps.

    Sinon, tout va bien ! Smile !

  26. c’est assez destructeur quand tu dis les seuls vrais inséminateurs efficaces …

  27. Ping : Le Polymâle

  28. Ping : Dossier : Le « Marché Romantique et Sexuel », Partie 1 : Les femmes sont-elles des privilégiées ?

  29. hahaha ! bah voilà, c’était pas plus compliqué que ça ! j’ai bien ri, et plus tu descends dans les commentaires plus tu sens que les occas’ de rire des mecs, pour les nanas sont rares, alors c’est encore plus marrant d’imaginer le « vrai mec » derrière son écran avec une petite veine qui palpite d’énervement sur sa tempe !
    (il faudrait une page wikipedia …)

    • le gars qui commente mon blog sous le pseudo « eric zemmour » (du moins j’espère que c’est un pseudo) il fallait oser tout de même

  30. Votre propos intéressants sur pas mal d’articles sont gâchés par ce ton haineux et agressif, que ce soit dans les articles et les commentaires. Je le regrette beaucoup. Non ceci n’est pas une manière de « noter » votre travail, je voulais juste partager mon ressenti, si ça vous intéresse (je suppose que si vous publiez c’est pour qu’on lise, et si on peut commenter c’est que les retours vous intéressent ?)

Les commentaires sont fermés.